Aide militaire à l'Ukraine : les alliés engagés, mais prudents

Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l'Otan, sur la base américaine de Ramstein
Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l'Otan, sur la base américaine de Ramstein Tous droits réservés ANDRE PAIN/AFP or licensors
Par euronews et AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Réunis vendredi à Ramstein en Allemagne, les alliés de l'Ukraine ont passé en revue les aides promises à Kyiv qui ne cache plus son impatience.

PUBLICITÉ

Alors que l'Ukraine prépare sa contre-offensive contre l'invasion russe du pays, les alliés de Kyiv ont passé en revue ce vendredi l'aide militaire qu'ils comptaient mettre en oeuvre lors d'une réunion sur la base américaine de Ramstein en Allemagne.

A l'issue de la réunion, le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, s'est dit "confiant" dans le fait que l'Ukraine puisse reprendre du terrain aux Russes.

Un an après sa mise en place, le groupe d'une cinquantaine de pays soutenant militairement l'Ukraine "est devenu une extraordinaire communauté d'action" qui a permis des "progrès impressionnants" sur le terrain, a abondé le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin.

Face aux demandes insistantes de l'Ukraine pour accélérer la livraison de blindés, d'artillerie, de munitions mais aussi d'avions de combat et de systèmes de tirs de longue portée, les alliés ont décidé que_"tous [allaient] s'assurer que l'Ukraine dispose de tout ce dont elle a besoin"_, a déclaré le secrétaire américain.

M. Austin a notamment annoncé la livraison dans les toutes prochaines semaines de chars lourds américains Abrams en Allemagne, dans un premier temps pour y assurer la formation des soldats ukrainiens, avant leur déploiement sur le champ de bataille.

Entre stocks insuffisants, crainte d'escalade et problèmes logistiques, Européens et Américains se sont cependant montrés plus prudents que Kyiv ne l'aurait voulu.

"Les Russes disposent d'une puissance aérienne importante et pour faire passer l'armée de l'air ukrainienne de son niveau actuel à celui de l'armée de l'air russe, il faudrait déployer des efforts considérables", a fait valoir le chef d'état-major américain, le général Mark Milley.

La livraison d'avions de combat à l'Ukraine divise, l'Allemagne paraissant particulièrement réticente.

La Slovaquie et la Pologne ont commencé à fournir à l'Ukraine des chasseurs Mig-29 de conception soviétique. Mais l'envoi d'avions modernes de fabrication occidentale doit encore faire l'objet de discussions.

A ce stade, l'Alliance est focalisée sur les fournitures de munitions et de pièces détachées, afin que les systèmes déjà déployés "produisent l'effet escompté", a souligné Jens Stoltenberg.

Il s'agit désormais d'une bataille d'usure et une bataille d'usure devient une guerre de logistique
Jens Stoltenberg
Secrétaire général de l'Otan

L'Union européenne, qui a promis en mars une dotation d'un milliard d'euros pour des munitions prélevées sur les stocks existants, et un second milliard pour des contrats d'achats communs à des entreprises européennes, a dû rassurer l'Ukraine vendredi, son chef de la diplomatie Josep Borrell affirmant à Bruxelles que l'UE "respecte ses engagements".

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kouleba avait écrit dans un tweet que "l'incapacité de l'UE à mettre en oeuvre sa propre décision" se mesurait sur le front "en vies humaines".

Les représentants ukrainien, polonais et allemand sont par ailleurs tombés d'accord à Ramstein pour mettre place un "centre de réparation commun en Pologne" pour les chars Leopard 2, a annoncé le ministre allemand de la Défense, Boris Pistorius.

Les Occidentaux ont fourni pour plus de 150 milliards de dollars d'aide à l'Ukraine depuis le début de l'invasion russe, en février 2022, dont 65 milliards dans le domaine militaire, selon lui.

Après avoir résisté tout l'hiver aux assauts russes sur le front oriental, les forces ukrainiennes disent préparer leur propre offensive pour le printemps ou l'été.

Après les chars lourds, l'Ukraine a annoncé cette semaine avoir reçu les premiers systèmes américains de défense antiaérienne Patriot, une opération coordonnée par les Etats-Unis, l'Allemagne et les Pays-Bas.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ukraine : la Russie revendique des avancées à Bakhmout

Le ministre ukrainien de la Défense juge l'aide des alliés "pas suffisante"

Olaf Scholz en Chine pour des discussions délicates sur le commerce