EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Guerre de gangs : cinq Arabes israéliens tués dans une fusillade

Cette fusillade porte à 96 le nombre d'Arabes israéliens morts depuis le début de l'année.
Cette fusillade porte à 96 le nombre d'Arabes israéliens morts depuis le début de l'année. Tous droits réservés Mahmoud Illean AP
Tous droits réservés Mahmoud Illean AP
Par Euronews avec AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Cinq Arabes israéliens ont été tués jeudi dans une fusillade dans le nord d'Israël. Deux hommes masqués ont fait irruption à moto dans une station de lavage automobile de la ville arabe de Yafia, et ont ouvert le feu.

PUBLICITÉ

Cinq Arabes israéliens ont été abattus ce jeudi dans une station de lavage automobile dans le nord d'Israël, a indiqué la police, dernier épisode de la vague de criminalité qui frappe cette minorité.

L'incident "criminel" s'est déroulé à Yafia, ville arabe située à l'ouest de Nazareth, a déclaré la police dans un communiqué, précisant que des recherches étaient en cours pour en appréhender les auteurs.

Eli Levy, porte-parole de la police, a affirmé à la chaîne publique Kan qu'"une ou plusieurs personnes" avaient ouvert le feu sur un groupe d'hommes présents sur les lieux. Il n'a pas fourni davantage de détails en raison de l'enquête en cours.

Cette fusillade porte à 96 le nombre d'Arabes israéliens tués depuis le début de l'année.

Un responsable de la police a ensuite déclaré que l'incident faisait très probablement partie d'une guerre de gangs.

Les Arabes israéliens, descendants des Palestiniens

Maher Khaliliya, chef du conseil local de Yafia, a de son côté qualifié la fusillade de "massacre", en imputant la responsabilité à la police accusée de laxisme.

La ville est "solidaire des familles des victimes", a-t-il dit à l'AFP, soulignant n'avoir aucune information sur les motifs de la fusillade.

Selon des experts, les gangs arabes ont accumulé d'importantes quantités d'armes au cours des deux dernières décennies et sont impliqués dans des activités telles que le trafic de drogue, d'armes et d'êtres humains, la prostitution, l'extorsion et le blanchiment d'argent.

Les Arabes israéliens, descendants des Palestiniens restés sur leurs terres à la création d'Israël en 1948, représentent environ 20% de la population du pays. Ils se disent victimes de discrimination par rapport à la majorité juive et estiment que la police et les autorités font preuve de laxisme pour les protéger et enquêter sur ces violences.

Un homme et une fillette blessés dans une deuxième fusillade

Fin mai, des élus et représentants de cette communauté ont manifesté à Jérusalem pour demander au gouvernement de renforcer la sécurité.

En début de semaine, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a annoncé sa décision de former un comité de pilotage, à la suite d'une réunion avec des législateurs arabes, pour trouver des "solutions à la vague de meurtres dans la société arabe".

Jeudi, il a réaffirmé sa détermination à "arrêter cette série de meurtres", en s'appuyant notamment sur le Shin Bet, l'agence de sécurité intérieure, qui n'enquête normalement pas dans les affaires criminelles.

Plus tôt dans la journée, un homme de 30 ans et une fillette de trois ans ont été blessés lors d'une fusillade à Kafr Kanna, autre ville arabe située au nord de Nazareth.

Roni Halon, journaliste à la station Radio Nas basée à Nazareth, a déclaré que la fusillade de Yafia s'était produite pendant qu'un hélicoptère de la police survolait la ville à la recherche des auteurs de l'attaque de Kafr Kanna.

Deux hommes masqués sont arrivés à moto et ont ouvert le feu sur des hommes présents dans la station de lavage, a précisé le journaliste à l'AFP depuis les lieux.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Trois soldats israéliens tués par un "policier" égyptien à la frontière

Retour au calme à Gaza après l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu

Trêve entre Israël et Gaza après cinq jours de combats meurtriers