EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Pologne : des descendants de victimes du nazisme réclament des compensations à l'Allemagne

Monika Brzozowska-Pasieka, avocate à la Defenders War Compensation Foundation
Monika Brzozowska-Pasieka, avocate à la Defenders War Compensation Foundation Tous droits réservés Euronews
Tous droits réservés Euronews
Par Magdalena Chodownik
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les familles accusent les entreprises Henschel et Bayer de spoliation et de travail forcé. De son côté, le gouvernement polonais réclame toujours des réparations de guerre à Berlin.

PUBLICITÉ

Les descendants de deux Polonais victimes des nazis réclament 4,3 millions d'euros d'indemnisation aux sociétés allemandes Bayer et Henschel. Selon eux, Henschel aurait illégalement récupéré l'entreprise familiale de la première victime pendant l'occupation nazie de la Pologne... La deuxième victime aurait quant à elle été envoyée dans un camp de travaux forcés pour une filiale de Bayer.

"Tadeusz Sledzinski gagnait 950 Zlotys avant la guerre. C'était un grand ingénieur, il avait déposé 29 brevets. Léopold Wiellisz était lui un riche financier, entrepreneur et philanthrope. Avec ces procès, nous allons dans le sens de l'indemnisation, c'est à dire un dédomagement de ce qu'ils auraient pu gagner si la guerre n'avait pas eu lieu. Si quelqu'un bénéficie du malheur d'un autre, il devrait faire une compensation. C'est la justice" expliqueMonika Brzozowska-Pasieka, avocate à la Defenders War Compensation Foundation.

En parallèle de ce procès, le gouvernement polonais réclame toujours des réparations de guerre à l'Allemagne.Arkadiusz Mularczyk du Ministère des Affaires étrangères polonais explique: "nos a__ctivités sont avant tout informatives, mais aussi diplomatiques. Nous essayons de susciter l'intérêt des organisations internationales, mais aussi des partenaires internationaux, sur la question de l'injustice après la Seconde Guerre mondiale pour différents pays, le traitement asymétrique des Allemands. Nous soulignons que cela viole les principes élémentaires du droit international, l'état de droit et les droits de l'Homme."

Le coordinateur des discussions entre Varsovie et Berlin a déclaré ne pas vouloir s'exprimer sur le sujet. L'ambassade d'Allemagne en Pologne a quant à elle envoyé cet email expliquant que "la position du gouvernement allemand sur les demandes de réparation est bien connue et inchangée : la question est close. Nous avons pris note des poursuites judiciaires à l'encontre de deux sociétés. Il s'agit d'une procédure en cours devant un tribunal polonais, sur laquelle nous ne commenterons pas davantage."

Malgré les polémiques entourant les réparations de guerre entre Varsovie et Berlin, les experts affirment que les relations polono-allemandes restent inchangées.

"L'héritage de la Seconde Guerre mondiale pèse lourdement sur les relations germano-polonaises et les alourdira probablement dans les décennies à venir. On craint un précédent. Si la partie allemande disait qu'il allait payer des réparations à la Pologne, que ce soit en totalité ou en partie, alors d'autres pays feraient la même demande" explique Lukasz Jasinski, de l'Institut polonais des affaires internationales.

Aujourd'hui, les opinions des Polonais sur la question des réparations de l'Allemagne sont partagées. Certains disent que le sujet devrait déjà être clos. D'autres que seules des compensations le clôtureront. Les Allemands, en revanche, prétendent que le sujet ne n'existe pas.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les Pays-Bas accusés d'avoir espionné les Juifs après la Seconde Guerre mondiale

L'Allemagne, nouvelle "Terre promise" des Israéliens dissidents ?

Jeux européens de Cracovie : une affluence faible pour cette compétition qui suscite des critiques