PUBLICITÉ

Une marche de la paix, pour ne pas oublier le génocide de Srebrenica

Des participants à la "Marche de la Paix" en mémoire du massacre de Srebrenica en 1995, à Nezuk, Bosnie, samedi 8 juillet 2023.
Des participants à la "Marche de la Paix" en mémoire du massacre de Srebrenica en 1995, à Nezuk, Bosnie, samedi 8 juillet 2023. Tous droits réservés Armin Durgut/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Armin Durgut/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par euronews avec agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Des milliers de musulmans ont participé ce samedi à la marche annuelle de la paix en Bosnie-Herzégovine pour rendre hommage aux milliers de victimes du génocide de Srebrenica en 1995.

PUBLICITÉ

Alors que les tensions ethniques regagnent du terrain en Bosnie, une marche solennelle pour la paix a été organisée ce samedi à travers les forêts de l'Est de la Bosnie en mémoire du génocide de Srebrenica de 1995.

Cette marche annuelle de 100 kilomètres retrace l'itinéraire emprunté par des milliers d'hommes et de garçons de l'ethnie bosniaque, composée essentiellement de musulmans, qui furent massacrés alors qu'ils tentaient de fuir Srebrenica après que la ville ait été prise par les forces serbes de Bosnie.

Selon les organisateurs de la marche, près de 4 000 personnes ont participé aux commémorations. 

Resid Dervisevic, survivant de la première marche de Srebrenica, lorsque son frère a été tué le long du parcours : _"_Je participe à cette marche pour raviver les souvenirs qui sont dans ma tête, les souvenirs de mon frère et d'autres amis, qui sont restés ici".

"Les émotions sont mélangées quand on vient ici, explique Osman Salkıc, également survivant. Quand on se souvient de toutes les personnes tuées qui gisaient à cet endroit en 1995 et qu'on compare la situation à celle d'aujourd'hui..."

7 500 hommes ont été tués dans leur fuite en juillet 1995 par les milices nationalistes serbes. Un véritable nettoyage ethnique considéré comme le pire massacre commis en Europe depuis la fin de la seconde Guerre mondiale à tel point que leTribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) finira même par qualifier ces événements de génocide en 2004.

Quelques mois après le massacre de Srebrenica, les fameux accords de Dayton mirent fin à trois années de conflit.

Mais vingt-huit ans plus tard, ces accords portent toujours en eux les germes de la division via la création d'un système politique qui entérinait, de fait, la partition du pays en deux entités politiques et ethniques distinctes, avec d'un côté la Fédération croato-musulmane et de l'autre la République serbe de Bosnie à dominante serbe, dont fait désormais partie la région de Srebrenica, historiquement musulmane.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Entre oubli et division mémorielle, 27 ans après, les plaies de Srebrenica toujours à vif

La Voix d'Aida, meilleur film européen 2021, rend hommage aux femmes de Srebrenica

Le soulagement et l'apaisement à Srebrenica après la confirmation du verdict contre Ratko Mladic