EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Plusieurs pays proposent de former les pilotes ukrainiens sur les avions de chasse F-16

Un F-16 à l'entraînement
Un F-16 à l'entraînement Tous droits réservés AFP
Tous droits réservés AFP
Par euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La livraison des F-16 actée par Joe Biden permettra-t-elle à l'Ukraine de reprendre l'avantage ? Il faudra encore attendre l'automne avant de voir les pilotes ukrainiens formés.

PUBLICITÉ

La Roumanie est un pays de plus à se lancer dans la formation des pilotes de chasseurs F-16, notamment à destination des militaires ukrainiens. Bucarest l'a annoncé. Depuis des semaines l'Ukraine dit avoir besoin de cet avion américain, le plus utilisé dans le monde, pour combattre l'invasion russe. Et le 19 mai dernier, après de nombreux refus, Joe Biden a donné son feu vert à la livraison d'avions de combat à l'Ukraine, dont des F-16.

Déséquilibre des forces aériennes

Mais pourquoi Volodymyr Zelensky réclamait-il désespérément ces appareils? Kyiv a du mal à s'imposer dans les airs, et le F-16 lui permettrait de reprendre le contrôle du ciel et apporter du support aérien aux troupes terrestres. Selon le site d'analyse militaire Global Firepower, début janvier l'Ukraine comptait moins de 190 avions opérationnels contre plus de 2 000 pour la Russie.

"Quand vous êtes dans la manoeuvre, explique Jean Pierre Maulny, directeur adjoint de l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS),vous êtes par exemple en train de bombarder des forces ennemies avec de l'artillerie.  Vous les voyez manoeuvrer. Et l'utilité, c'est, avec ces avions de combat, de pouvoir cibler les forces russes qui sont en train de manoeuvrer en face."

 Léo Péria-Peigné chercheur au Centre d'études de sécurité de l'Ifri, ajoute qu'il y a trois façons principales d'utiliser les F-16 : "Pour faire de l'appui au sol, dit-il. Pour s'en prendre aux Russes qui attaquent. Soit soutenir une attaque ukrainienne pour intercepter des avions de combat qui viendraient justement dans l'espace aérien ukrainien, voire éventuellement avec certaines munitions pour intercepter les missiles et les drones qui menacent des points sensibles."

La formation, point clé qui prendra du temps

Depuis l'aval américain, plusieurs pays cherchent à aider l'Ukraine à entraîner ses pilotes de F-16.

Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell avait indiqué fin mai que la Pologne avait déjà commencé à le faire et que plusieurs pays étaient prêts à fournir à l'Ukraine ces avions de combat.

Les Pays-Bas espèrent être en mesure d'entraîner des pilotes ukrainiens de F-16 dès cet été .

Le Danemark s'apprête également à en entraîner sur son territoire. La formation des pilotes, et le temps qu'elle prendra, est une question clef :

"Les pilotes, c'est une partie du problème, tempère Léo Péria-Peigné. Il faut bien sûr former le personnel au sol, à savoir les mécaniciens, mais aussi intégrer le système et ses armes dans ce qu'on appelle le système d'identification ami-ennemi, qui est un enjeu très important, pour que la défense aérienne ukrainienne qui ne tire pas à vue, tire selon les signatures qu'ils ont sur le radar, ne tire pas sur ses propres avions. On a affaire à un système qui, même s'il a 40 ou 50 ans, reste assez complexe. Tous ces éléments là font que partir sur quatre mois d'intégration ne semble pas absurde. Il y a souvent deux pilotes, voire deux équipes complètes par avion. Vous avez un pilote à bord, entre dix et 20 mécaniciens au minimum, plus des buses et techniciens au sol qui vont se charger du reste."

 "C'est également des pilotes qui entraînent d'autres pilotes, ajoute Jean Pierre Maulny. Donc il faut libérer du temps dans les armées occidentales pour former des pilotes ukrainiens."

Certains espèrent que ces avions entrés en service à la fin des années 70 aux Etats-Unis marqueront un tournant dans cette guerre. La livraison des F-16, et la formation des militaires ukrainiens sur ces aéronefs, seront au coeur du sommet de l'OTAN à Vilnius, les 11 et 12 juillet prochains.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les Ukrainiens ont abattu un deuxième avion-radar russe en mer d'Azov

La Commission européenne lance une procédure à l’encontre de l’Italie

La nuit dernière, des attaques de drones russes en Ukraine ont fait six morts et 16 blessés