PUBLICITÉ

Une rescapée de l'Holocauste retrouve un livre de son jeune frère assassiné

La preuve de vie de Bela : son écriture retrouvée sur un livre scolaire
La preuve de vie de Bela : son écriture retrouvée sur un livre scolaire Tous droits réservés Euronews
Tous droits réservés Euronews
Par Luke Hanrahan (adapté de l'anglais)
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Une rescapée de l'Holocauste âgée de 99 ans a retrouvé un livre ayant appartenu à son jeune frère, l'un des 565 000 juifs hongrois assassinés dans les camps d'extermination.

PUBLICITÉ

C'est une histoire incroyable. Quatre-vingts ans après, un livre à caractère religieux appartenant à un garçon de 13 ans, assassiné dans les camps nazis, a été restitué à ses proches au Royaume-Uni, seul lien tangible de l'existence du jeune garçon.

Bela Engleman, c'était son nom, est l'un des quelque 565 000 juifs hongrois assassinés durant l'Holocauste. Tué à Auschwitz en 1944, il avait écrit et tamponné son nom sur l'ouvrage.

Fait remarquable, le livre****a survécu et a été retrouvé par un antiquaire hongrois. Certains membres de la famille de Bela se sont donc rendus dans le pays pour réceptionner ce témoignage bouleversant.

Selon The Jewish Chronicle, le livre de Chemot (nom hébreu du livre de l'Exode) contient la signature de Bela.

Nina Forman, la petite nièce de Bela, était émue en lisant son nom écrit en hébreu à l'intérieur de la couverture du livre.

"C'est la seule chose qui montre qu'il était vivant, nous n'avons pas d'acte de naissance, pas de photo, rien, juste ceci", a-t-elle déclaré.

C'est une histoire touchante qui a commencé avec Lily, la sœur aînée de Bela, qui a survécu à l'Holocauste, aujourd'hui âgée de 99 ans. Lily a commencé à faire des recherches sur son passé il y a trois ans, avec l'aide de son arrière-petit-fils, Dov Forman.

Lily avait déjà fait parler d'elle. Un message viral sur Twitter lui avait permis de parler avec les enfants du soldat américain qui l'avait libérée en 1945. Depuis cette rencontre et la couverture médiatique qui a suivi, des chercheurs ont découvert des images de Lily datant de cette époque.

"Quelqu'un nous a vus à la télévision, il a voulu en savoir plus, et a lu notre livre et a réalisé que son père, qui était un collectionneur de livres anciens, avait peut-être des livres de la famille et de la communauté de Lily", a déclaré Dov.

Sans la publicité mondiale, il est peu probable que le livre n'ait jamais été retrouvé. Dans la ville natale de Lily, Bonyhad, en Hongrie, il ne reste plus qu'une seule personne juive, une communauté autrefois dynamique, anéantie par les nazis.

Le succès de l'histoire de Lily a également amené Dov en Hongrie, avec pour mission de renouer avec le passé de sa famille.

"Je pense que si vous m'aviez dit avant que cela n'arrive que cela pouvait arriver, j'aurais probablement ri et je ne vous aurais pas cru", a-t-il déclaré.

Assis dans le salon avec Zsolt Brauer et sa femme, Erika, pour récupérer le livre, Nina et Dov se sont dits stupéfaits d'être là.

"C'est un miracle que ce livre ait survécu", leur a dit Zsolt. "Nous sommes heureux de le donner à Lily."

De retour à Londres, le livre a ensuite été remis à la presque centenaire, en convalescence à l'hôpital, à la suite d'une opération de la hanche.

"Pouvoir lui donner ce lien tangible avec l'existence de son frère était si spécial", a déclaré son arrière petit-fils.

Le fol espoir de Dov, qui possède des photos de famille du frère aîné et des jeunes sœurs de Lily, serait maintenant de retrouver une photo de Bela pour l'ajouter à sa collection.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les Pays-Bas accusés d'avoir espionné les Juifs après la Seconde Guerre mondiale

La géopolitique s'invite à la foire du livre de Francfort

Allemagne : au Mémorial de Buchenwald, les actes antisémites se multiplient