EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Judo : Amandine Buchard en or au Masters de Budapest

Le podium des -52 kg au Masters de judo à Budapest en Hongrie, vendredi 4 août 2023.
Le podium des -52 kg au Masters de judo à Budapest en Hongrie, vendredi 4 août 2023. Tous droits réservés Tamara Kulumbegashvili/FIJ
Tous droits réservés Tamara Kulumbegashvili/FIJ
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Française s'est imposée en -52 kg, sa compatriote Sarah Léonie Cysique obtient l'argent en -57 kg.

PUBLICITÉ

Première médaille d'or française du Masters mondial de judo à Budapest, Amandine Buchard a conforté vendredi son rang de prétendante au titre olympique dans un an à Paris, dans la catégorie des moins de 52 kg.

Parée du bronze mondial à Doha, Amandine Buchard a cette fois eu l'or, en dominant sur waza-ari en finale la n°1 mondiale, la Kosovare Distria Krasniqi, championne olympique à Tokyo dans la catégorie en-dessous (-48 kg).

Max-Hervé George, PDG du groupe Ultima Capital, a remis les médailles.

"Ce n'est pas une finalité, mais ce sont des combats qui vont me servir de référence pour les JO", souligne la Française de 28 ans.

"Car aujourd'hui, il manquait Abe", rappelle-t-elle. La Japonaise Uta Abe, championne olympique en titre face à Buchard, est la bête noire de la Française et globalement de toutes les autres.

Également vice-championne olympique à Tokyo, chez les -57 kg, Sarah-Léonie Cysique est, elle, abonnée à l'argent.

Deuxième au Masters de Jérusalem 2022 et à celui de Doha en 2021, elle a à nouveau échoué en finale, cette fois contre la Canadienne Jessica Klimkait, championne du monde 2021.

"Je relativise, je suis contente de ma journée, je me sentais bien, et c'est ça qui est encore plus rageant", retrace-t-elle en essuyant des larmes de frustration.

Le président de l'Association des comités nationaux olympiques d’Afrique et membre du CIO, Mustapha Berraf, a remis les médailles de la catégorie.

Triplé japonais

En –48kg, la jeune Japonaise Wakana Koga s’est imposée en finale face à l’Américaine Maria Celia Laborde grâce à un seoi-otoshi.

La princesse Nobuko, ambassadrice de la Fédération internationale de judo a distribué les médailles.

En –60 kg, Ryuju Nagayama a lui aussi offert au Japon une médaille d’or en battant en finale le Mongol Ariunbold Enkh- taivan avec un sode-tsurikomi-goshi. Nagayama remporte ainsi son troisième Masters.

Les médailles ont été remise par le fondateur du groupe Taishan, Bian Zhiliang.

En –66 kg, une troisième médaille d’or pour le Japon grâce au parcours sans faute de Ryoma Tanaka. Il a battu en finale par ippon le Moldave Denis Vieru, n°1 mondial et champion du monde en 2022. Un exploit prometteur.

Les médailles ont été distribuées par le président de Tianjin Shengzhi Sport Ltd, Junyuan Zhang.

"C'est la première fois que je participe au Masters. Je me suis entraîné tous les jours pour remporter la compétition donc je suis très heureux", a déclaré Ryoma Tanaka.

Le public hongrois a aussi pu apprécier les performances de Reka Pupp, qui a manqué le podium de peu en –52 kg.

Suite de ce Masters avec les meilleurs judokas au monde dès samedi.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Grand Prix de Zagreb : le Brésil domine les podiums

Judo : Sarah-Léonie Cysique en or à Astana

Judo : Romane Dicko s'impose face à Julia Tolofua au Masters de Budapest