PUBLICITÉ

Judo : Romane Dicko s'impose face à Julia Tolofua au Masters de Budapest

En +78 kg, Romane Dicko a remporté une finale 100% française face Julia Tolofua lors du Masters de Budapest, en Hongrie, dimanche 6 août 2023.
En +78 kg, Romane Dicko a remporté une finale 100% française face Julia Tolofua lors du Masters de Budapest, en Hongrie, dimanche 6 août 2023. Tous droits réservés Emanuele Di Feliciantonio/FIJ
Tous droits réservés Emanuele Di Feliciantonio/FIJ
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les deux Françaises se sont affrontées en finale des +78 kg dimanche, au Masters de Budapest en Hongrie.

PUBLICITÉ

La Française Romane Dicko (+78 kg), championne du monde 2022, a dominé en finale sa compatriote Julia Tolofua, vice-championne du monde 2023, pour remporter la médaille d'or du Masters de Budapest dimanche.

A 23 ans, Romane Dicko, n°2 mondiale et en bronze aux JO de Tokyo, marque les esprits face à Julia Tolofua, 26 ans, en vue d'une sélection aux Jeux olympiques de Paris, où une seule place par catégorie est disponible.

Dans un combat serré, Dicko a eu Tolofua à l'usure, disqualifiée après trois pénalités.

Zhou Jinqiang, vice-ministre chinois des sports et membre de la FIJ, a remis les médailles de la catégorie.

En –90 kg, un duel de légendes géorgiennes a opposé le champion olympique Lasha Bekauri au champion du monde Luka Maisuradze. Au terme d’un combat tactique, c’est Lasha Bekauri qui s’est finalement imposé.

Le Français Alexis Mathieu décroche quant à lui la médaille de bronze.

Les médailles ont été remises par le président de la Fédération internationale de judo Marius Vizer.

En -78 kg, une autre championne du monde, l’Israélienne Inbar Lanir, était en grande forme. En finale, la Française Madeleine Malonga n’a rien pu faire et a dû s’incliner moins d’une minute après le début du combat. Inbar Lanir remporte son premier Masters.

Yasuhiro Yamashita, membre du comex de la FIJ et du CIO, a distribué les médailles.

"Je suis un quart hongrois et j'ai de la famille ici, c'est comme une deuxième maison et c'est vraiment agréable d’être ici, a déclaré Inbar Lanir. L'atmosphère est géniale et tout le monde est très accueillant, donc je suis toujours heureuse de venir à Budapest."

En –100 kg, L’Ouzbek Muzaffarbek Turoboyev s’est imposé en finale face à l’Israélien Peter Paltchik. Un astucieux changement de direction lui a permis de marquer un deuxième waza-ari et d’offrir à son pays une première médaille d’or en Masters depuis plus de dix ans.

Les médailles ont été remises par le vice-président de la FIJ Carlos Zegarra.

"Quand j'ai remporté les Mondiaux de Tashkent en 2022, j'ai beaucoup pleuré, des larmes de bonheur, a expliqué Muzaffarbek Turoboyev. Huit mois plus tard, je remporte le Masters. C'est le même type d’émotions, un grand moment pour moi et je suis très heureux de le vivre ici en Hongrie."

En +100 kg, c’est le Finalndais Martti Puumalainen qui s’est imposé en finale face au Tadjik Temur Rakhimov.

Les médailles ont été distribuées par le vice-président de la FIJ Laszlo Toth.

Le double champion olympique et triple champion du monde, le Japonais Shohei Ono, était également présent à Budapest pour promouvoir la pratique du judo.

Pendant trois jours, les jeunes judokas hongrois ont aussi pu s’inspirer des performances de leurs ainés sur les tatamis de Budapest.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Hongrie, la Turquie et la République Tchèque domine le podium du 3e jour de Zagreb Grand Prix

Judo : la Mongolie triomphe à Oulan-Bator

Judo : le Japonais Hashimoto Soichi remporte son quatrième Masters