Le groupe paramilitaire Wagner confirme la mort d'Evguéni Prigojine

 Evguéni Prigojine, le propriétaire de la compagnie paramilitaire du groupe Wagner
Evguéni Prigojine, le propriétaire de la compagnie paramilitaire du groupe Wagner Tous droits réservés AP/Copyright 2022 The AP. All rights reserved.
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le groupe paramilitaire Wagner a confirmé la mort d'Evguéni Prigojine dans le crash d'avion de mercredi. Plusieurs responsables occidentaux y voient un acte de revanche du Kremlin.

Après l'Agence du transport aérien russe hier soir, c'est au tour du groupe paramilitaire Wagner de confirme la mort de leur chef Evguéni Prigojine dans le crash de l'avion privé dans la région de Tver ce mercredi.

PUBLICITÉ

Sur les réseaux sociaux proches de Wagner, les hommages se multiplient. Plusieurs internautes qualifient Evguéni Prigojine de "héros de la Russie", et de "véritable patriote, mort à causes des actions de traîtres." Le co-fondateur de Wagner et bras droit d'Evguéni Prigojine, Dmitri Outkine, serait également mort dans l'accident.

Les données de suivi des vols révèlent que l'avion qui s'est écrasé avait brusquement disparu des radars. Les causes de l'accident sont toujours inconnues.

La télévision d'État russe relaie la piste de l'accident à bord de l'engin, en citant des détails fournis par l'Agence fédérale du transport aérien. Selon elle, 10 personnes se trouvaient à bord... 8 corps ont été retrouvés près du lieu du crash.

Evguéni Prigojine est apparu pour la dernière fois en début de semaine, dans une vidéo qui aurait été filmée en Afrique. Depuis sa rebéllion en juin dernier, les apparitions du patron de Wagner se faisaient de plus en plus rares... Son empire médiatique avait été démentelé, et ses miliciens sommés de s'exiler en Biélorussie ou de rejoindre l'armée régulière.

Les responsables occidentaux appellent quant à eux à rester vigilieants. Nombre d'entre eux voient dans cet accident la main du Kremlin. "Je ne sais pas exactement ce qui s'est passé, mais je ne suis pas surpris. Il ne se passe pas grand-chose en Russie sans que Poutine ne soit derrière" a commenté la nouvelle Joe Biden.

Une enquête a été ouverte pour "violation des règles de sécurité du transport aérien".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le chef de la milice Wagner prétend se trouver en Afrique

Wagner recrute toujours des combattants sur Facebook malgré les règles de Meta

En Russie, la communauté LGBTQ+ résiste comme elle peut à la répression de Moscou