EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

La Russie teste son nouveau dispositif d'alerte contre de nouvelles attaques ukrainiennes

La Russie teste son nouveau plan d'urgence.
La Russie teste son nouveau plan d'urgence. Tous droits réservés Alexander Zemlianichenko/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Alexander Zemlianichenko/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Russie teste son nouveau plan d'urgence. Celui-ci doit protéger les habitants en cas de nouvelle attaque ukrainienne.

PUBLICITÉ

Le hurlement stridant des sirènes... Les programmes de télévision interrompus pendant plusieurs heures... Des dispositifs d'évacuation dernier cri... Ce mercredi, la Russie a testé son nouveau plan d'urgence. Celui-ci doit protéger les habitants des quatre coins du pays en cas de nouvelle attaque ukrainienne, comme celles qui ont frappé Moscou et plusieurs villes proches de la frontières il y a quelques mois.

"Il est utilisé comme abri anti-bombe et autres mauvaises choses, pour ainsi dire, et aussi pour la protection contre les produits chimiques et les radiations" explique Alexander Sinelnikov, inspecteur technique des abris nucléaires de Vladivostok.

Pricnipal scénario étudié : la protection de la population des retombées radioactives après une attaque nucléaire.

Quelques heures après le lancement des opérations, le ministère russe de la Défense a déclaré que la défense aérienne avait abattu 31 drones ukrainiens au-dessus de la frontière.

Ces exercices font suite à une série d’avertissements de responsables russes selon lesquels le soutien occidental à l’Ukraine accroît la menace d’un conflit militaire direct entre la Russie et l’OTAN.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Russie : Marina Ovsiannikova condamnée à huit ans de prison pour s'être opposée à la guerre

Pourquoi le corridor de Suwałki n'est plus aussi menaçant pour l'OTAN face à la Russie

Sergueï Lavrov accuse les Occidentaux de combattre "directement" la Russie en Ukraine