EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Ukraine : l’armée russe ne lâche rien, mais les troupes ukrainiennes résistent autour de Bakhmout

Des soldats de la Garde nationale ukrainienne s'entraînant au combat sur un terrain d'entraînement militaire dans le nord de l'Ukraine, 8/11/2023
Des soldats de la Garde nationale ukrainienne s'entraînant au combat sur un terrain d'entraînement militaire dans le nord de l'Ukraine, 8/11/2023 Tous droits réservés Efrem Lukatsky/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Efrem Lukatsky/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L’armée russe ne lâche rien, mais les troupes ukrainiennes résistent. Volodymyr Zelensky appelle la population à se préparer à encore plus d’attaques russes. Des Ukrainiens reviennent au pays après avoir fui Israël.

PUBLICITÉ

Pas de répit dans l'est de l'Ukraine. L'état-major de l'armée ukrainienne rapporte près d'une centaine de batailles le long de la ligne de front dans l'est du pays, sans compter les attaques aériennes de part et d'autre; des combats en faveur des troupes russes autour de Bakhmout. L'armée russe ne lâche rien non plus autour d'Adviivka, malgré une légère accalmie dimanche.

Les services de renseignement militaire ukrainien ont aussi affirmé dimanche qu'au moins trois officiers russes avaient été tués la veille dans une explosion au "quartier général de l'occupation" à Melitopol (sud), résultat d'une action de "la résistance locale".

A la suite de "l'explosion du quartier général de l'occupation, au moins trois officiers de la Garde russe ont été éliminés", ont-ils déclaré sur Telegram, ajoutant que cette "action de représailles" avait été conduite par des "représentants du mouvement de résistance locale". La ville ukrainienne de Melitopol, occupée, est importante pour la logistique de l'armée russe.

Dimanche soir, le président ukrainien a par ailleurs alerté ses troupes, la population et ses alliés occidentaux : les attaques russes vont s'intensifier et malgré de nouveaux systèmes de boucliers anti-missiles, Volodymyr Zelensky craint la reprise des frappes systématiques sur les installations électriques de son pays avec l'arrivée de l'hiver.

L'année dernière, les bombardements systématiques de l'armée russe sur le réseau énergétique ukrainien avait privé des milliers de personnes de chauffage ou d'électricité pendant de longues périodes par des températures glaciales.

Kiev a affirmé renforcer ses défenses pour protéger les infrastructures clés.

"Le bouclier aérien ukrainien est déjà plus solide que l'année dernière", a assuré  Zelensky.

L'Ukraine a reçu d'importants systèmes de défense aérienne de ses alliés occidentaux, notamment des Patriot fabriqués aux Etats-Unis.

"Malheureusement, (le bouclier aérien) ne protège pas encore totalement l'ensemble du territoire. Nous nous efforçons de l'améliorer encore", a ajouté le président ukrainien, appelant la communauté internationale à se faire l'écho de cet appel.

Cette déclaration intervient alors qu'une délégation ukrainienne, composée notamment du chef de cabinet de Zelensky, Andriy Yermak, et dirigée par la ministre de l'Economie Yulia Svyrydenko est arrivée dimanche aux Etats-Unis afin d'y discuter coopération et soutien à son pays en guerre.

Quitter Israël pour Kharkiv

Dans le même temps, des réfugiés ukrainiens sont rentrés d'Israël sachant qu'ils échangeaient une guerre contre une autre.

Tetiana Kocheva, réfugiée ukrainienne tout juste revenue d'Israël témoigne :

"Dès que vous entendiez les sirènes, vous couriez à l'abri anti-atomique. C'était terrifiant. Lorsque les terroristes sont entrés dans la ville, nous étions à Ashkelon, qui n'est pas loin de Gaza, et c'était si effrayant. Vous avez lu et entendu parler de ce massacre de masse, c'était effrayant."

La famille est revenue à Kharkiv, ville régulièrement touchée par les attaques russes. Les sirènes d’alerte font donc toujours partie de leur vie. Malgré tout, cette famille se dit soulagée d'être de retour au pays.

Sources additionnelles • AP, AFP, ISW @thestudyofwar

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

En France, des soldats ukrainiens apprennent "les fondamentaux du métier"

La nuit dernière, des attaques de drones russes en Ukraine ont fait six morts et 16 blessés

La Pologne et l'Ukraine signent un accord bilatéral de sécurité