Israël amplifie son offensive militaire, 15.523 palestiniens tués dans la bande de Gaza

Des corps de palestiniens tués entassés dans la bande de Gaza
Des corps de palestiniens tués entassés dans la bande de Gaza Tous droits réservés Fatima Shbair/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par Somaya Aqad, AP, Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Depuis la fin de la trêve, le 1er décembre dernier, l'armée israélienne a bombarder sans relâche la bande de Gaza. L'organisation des nations unies a déclaré la catastrophe humanitaire dans l'enclave palestinienne. La stratégie militaire israélienne est de plus en plus questionnée.

Un nouveau bilan meurtrier

PUBLICITÉ

Depuis la fin de la trêve entre Israël et le Hamas, les bombardements israéliens n'ont cessé de pilonner la bande de Gaza, faisant plus de 240 morts.

Ce dimanche, le ministère de la santé du Hamas fait état d'un nouveau bilan de 15.523 morts civils palestiniens, depuis le début du conflit, le 7 octobre dernier. Les gazaouis sont à court de nourriture, d'eau et de produits de première nécessité. Les hôpitaux et les morgues sont engorgées. L’Organisation des Nations Unies a déclaré l'état de catastrophe humanitaire, elle estime également le nombre de personnes déplacé par la guerre à 1,7 million, soit plus des deux tiers de la population.

Les opérations militaires israéliennes lancées à Gaza après l'attaque sanglante menée par des commandos du Hamas sur le sol israélien ont également fait 41.316 blessés, a précisé le porte-parole du ministère de la Santé du Hamas Ashraf al-Qidreh.

Les deux camps s'accusent mutuellement au sujet de la violation de la trêve. Le Qatar, qui joue le rôle de médiateur, avait mené des négociations en présence d'une équipe du service du Mossad et de membres du Hamas pour tenter de mettre en place une nouvelle trêve. Cette tentative a échoué, les  émissaires israéliens ont quitté la table de négociation, en indiquant que la dialogue état "dans l'impasse". Ces pourparlers auraient porté sur la libération potentielle de nouvelles catégories d’otages israéliens, autres que les femmes et les enfants.

La stratégie militaire israélienne questionnée

Emmanuel Macron s'est exprimé samedi, en conférence de presse, juste avant de quitter la COP28 à Dubaï, et de s'envoler vers le Qatar, pour une dernière étape diplomatique. Le président a profité de cette occasion pour mener des entretiens avec les dirigeants arabes présents. Et a appelé Israël à entendre la nécessité d'un cessez-le-feu.

 « Je pense qu'on est à un moment où les autorités israéliennes vont devoir définir plus précisément leur objectif et l'état final recherché, estime le chef de l'État. La destruction totale du Hamas, qu'est-ce que c'est ? Et est-ce que quelqu'un pense que c'est possible ? Si c'est ça, la guerre durera dix ans. » a-t-il indiqué

Emmanuel Macron veut pousser les Israéliens à définir leurs buts de guerre et à prendre en compte les populations civiles palestiniennes dans la réalisation de leurs objectifs militaires.  « Il n'y a pas de sécurité durable pour Israël dans la région, plaide-t-il, si sa sécurité se fait au prix des vies palestiniennes, et donc du ressentiment de toutes les opinions publiques dans la région. Soyons collectivement lucides. »

Samedi, la vice-présidente des États-Unis, Kamala Harris, a vivement dénoncé l'augmentation du nombre de civils dans la guerre israélienne qui dure depuis huit semaines et qui a été déclenchée par une attaque sans précédent le 7 octobre.

"Trop de Palestiniens innocents ont été tués", a-t-elle déclaré à la presse lors des négociations sur le climat organisées par les Nations unies à Dubaï.

"Franchement, l'ampleur des souffrances des civils et les images et vidéos en provenance de Gaza sont déchirantes." a-t-elle ajouté.

"Je ne trouve pas de mots assez forts pour exprimer notre inquiétude face à ce dont nous sommes témoins", a déclaré dimanche le directeur de l'Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, sur X, anciennement Twitter.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'armée israélienne resserre l'étau sur le sud de Gaza, inquiétudes pour les civils

Trois navires commerciaux ont été attaqués ce dimanche en mer Rouge

Israéliens et Palestiniens s'entendent au moins pour protéger les animaux en Cisjordanie occupée