En Pologne, 14 étrangers reconnus coupables d'espionnage au profit de la Russie

Un drapeau polonais sur la place Pilsudski à Varsovie (Pologne), le 23 octobre 2023.
Un drapeau polonais sur la place Pilsudski à Varsovie (Pologne), le 23 octobre 2023. Tous droits réservés Michal Dyjuk/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

14 citoyens russes, biélorusses et ukrainiens ont été reconnus coupables d'espionnage au profit de la Russie. D'après les enquêteurs, les membres de ce réseau ont reçu des paiements en cryptomonnaies.

PUBLICITÉ

14 citoyens russes, biélorusses et ukrainiens ont été reconnus coupables d'espionnage contre la Pologne lors d'un procès qui s'est terminé ce mardi à Lublin.

Le tribunal a déclaré que les prévenus, qui n'étaient pas présents dans la salle d'audience, étaients coupables de préparation d'actes de sabotage et d'espionnage au nom de la Russie contre la Pologne. Selon l'instruction, ils opéreraient "dans le cadre d'un groupe criminel organisé".

Celui-ci planifait des déraillements de convois d'aide vers l'Ukraine et la surveillance d'installations militaires et d'infrastructures cruciales en Pologne.

Les peines vont d'un mois à six ans de prison. Deux autres membres présumés du réseau, qui ont retiré leurs plaidoyers de culpabilité initiaux, seront jugés séparément. Selon les enquêteurs, les membres du réseau recevaient des ordres via l'application de messagerie Telegram et étaient payés en cryptomonnaies.

Ils auraient également distribué des documents de propagande incitant à la haine envers le peuple ukrainien. Les médias polonais ont rapporté que les sommes perçues allaient de 300 à environ 10 000 dollars.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Pologne: le nouveau gouvernement licencie l'équipe dirigeante des médias publics

Royaume-Uni : cinq Bulgares accusés d'espionnage au profit de la Russie

La Suède expulse cinq diplomates russes soupçonnés d'espionnage