Sursaut du tourisme en Europe : les acteurs en quête de durabilité

La hausse du tourisme en Europe impose une réflexion sur sa durabilité.
La hausse du tourisme en Europe impose une réflexion sur sa durabilité. Tous droits réservés Petros Giannakouris/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par Greta Ruffino
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le tourisme renoue avec les niveaux d'avant la pandémie du Covid-19 en Europe, et les acteurs du secteur tentent de trouver des solutions pour proposer un tourisme plus durable.

PUBLICITÉ

Le tourisme renoue avec les niveaux d'avant la pandémie du Covid-19 en Europe. Le continent le plus frequenté de planète attend plus de 750 millions de visiteurs cette année, mais qui dit plus de touristes dit plus de pression sur l'environnement et plus de tensions entre les touristes et les populations locales. 

Résultat , Venise a introduit des quotas sur le nombre de visiteurs qui peuvent se rendre chaque jour dans la cité des Doges, et les Pays-Bas ont cessé de se promouvoir en tant que destination touristique il y a cinq ans. 

À Fitur, les grands acteurs du secteur réfléchissent désormais à la manière de rendre le tourisme plus durable sur le plan écologique et social.

"L'Espagne opte de plus en plus pour un tourisme durable pour les visiteurs qui souhaitent échapper à la surfréquentation", indique Jaime Velázquez, correspondant d'Euronews. "Un tourisme à un autre rythme, comme sur les sentiers naturels pour explorer l'Espagne à pied ou à vélo".

De nouvelles stratégies et de nouvelles destinations sont mises en avant pour réduire le nombre de visiteurs dans les zones où le tourisme déborde.

"Cette surconcentration a tendance à se produire principalement dans les zones côtières pendant la période estivale", note Blanca Pérez Sauquillo, directrice du marketing chez Turespaña. "Ce que nous essayons de mettre en avant, c'est un autre type de produit qui peut être consommé tout au long de l'année et pas seulement le soleil et la plage. Il s'agit par exemple de se tourner vers la nature, le tourisme urbain, la  gastronomie, ou le tourisme culturel".

Le changement climatique est l'une des principales menaces pesant sur le secteur. Les canicules et la sécheresse touchent en particulier des destinations comme la Grèce et l'Espagne, qui a déja annoncé la mise en oeuvre des restrictions d'eau cet été dans certaines zones du littoral.

"Tout d'abord, il faut rendre les voyages plus durables", assure Julia Simpson, présidente du Conseil mondial du voyage et du tourisme. "Et pour rendre les voyages plus durables, il y a plusieurs façons de procéder. La première consiste à s'assurer que les avions utilisent, dans la mesure du possible, le carburant le plus durable disponible sur le marché".

Selon des estimations, le tourisme contribuerait à hauteur de 8 % des émissions totales de gaz à effet de serre. Pour assurer sa pérennité, le secteur doit donc relever un défi, réduire son empreinte carbone.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Barcelone, Venise, Bali : comment ces destinations phares réinvestissent les taxes sur le tourisme?

L'Espagne offre des vacances subventionnées à des personnes retraitées

Italie : les navires de croisière de la Norwegian ne passeront plus par Venise