Guerre en Ukraine : la situation, carte à l'appui, au 12 février 2024

Sasha Vakulina
Sasha Vakulina Tous droits réservés euronews
Par Sasha Vakulina (adapté de l'anglais)
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les Russes ont construit dans la région occupée de Donetsk une ligne de défense de 30 km de long à base de wagons ferroviaires. Sasha Vakulina fait le point sur la situation sur le terrain.

PUBLICITÉ

Les forces russes semblent avoir construit une barrière de 30 kilomètres de long, surnommée le « train du tsar », dans la région occupée de Donetsk, probablement pour servir de ligne défensive contre de futures assauts ukrainiens.

Selon l'Institut pour l'étude de la guerre (ISW en anglais), des images satellite datées du 10 mai 2023 et des 6 et 10 février 2024 montrent que les forces russes ont construit une longue file de wagons s'étendant d'Olenivka occupée (au sud de la ville de Donetsk) à Volnovakha (au sud-est de Vuhledar et au nord de Marioupol) au cours des neuf derniers mois.

Traduction : Les Russes ont créé un « train tsar » de 30 km de long composé de plus de 2 100 wagons de marchandises. Il s'étend sur un embranchement ferroviaire d'Olenivka à Volnovakha et a été construit à partir d'un matériel roulant volé entre juillet 2023 et février 2024.

Une carte interactive en ligne des renseignements ukrainiens open source des opérations militaires DeepState a rapporté le 11 février que les forces russes avaient rassemblé plus de 2 100 wagons de marchandises dans un train de 30 kilomètres de long.

La source a rapporté que les forces russes ont commencé à assembler ce train en juillet 2023 et a suggéré que les forces russes avaient l'intention d'utiliser le train comme ligne défensive contre de futures assauts ukrainiens.

La ligne de chemin de fer entre Olenivka et Volnovakha se trouve à environ six kilomètres de la ligne de front actuelle évaluée par l’ISW, au sud-est de Novomykhailivka, à son point le plus proche, et se trouve dans une zone du front qui était relativement inactive lorsque les forces russes auraient commencé la construction.

Selon les experts, l'armée de Moscou n'a réalisé que des gains territoriaux marginaux dans cette zone. Cette assemblage de wagons pourraient donc avoir d'autres buts, mais l'ISW ne les détaille pas à ce stade.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ukraine : deuxième anniversaire de l'invasion russe

En Ukraine, dans la région de Donets'k, des habitants refusent de quitter leurs maisons

Vladimir Poutine : "Les États-Unis doivent cesser de fournir des armes à l'Ukraine et exhorter Kyiv à négocier"