États-Unis : le Sénat valide une enveloppe de 60 milliards de dollars d'aide à l'Ukraine

EBU
EBU Tous droits réservés J. Scott Applewhite/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés J. Scott Applewhite/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par Euronews, AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le Sénat américain a adopté mardi une enveloppe de 60 milliards de dollars allouée à l'Ukraine ainsi que des fonds destinés à Israël et Taïwan, un texte que le président de la Chambre des représentants rejette d’ores et déjà.

PUBLICITÉ

Le président Joe Biden a lancé mardi un appel pressant aux républicains de la Chambre des représentants pour qu'ils soutiennent un projet de loi visant à envoyer 60 milliards de dollars à l'Ukraine dans le cadre de sa guerre avec la Russie. Il a averti qu'en s'y opposant, on ferait le jeu de Poutine.

"Soutenir ce projet de loi, c'est tenir tête à Poutine. S'y opposer, c'est faire le jeu de Poutine", a déclaré Joe Biden,  "L'histoire nous regarde",  a-t-il ajouté.

Les commentaires de M. Biden sont intervenus après l'adoption par le Sénat, tôt mardi, d'un programme d'aide de 95,3 milliards de dollars en faveur de l'Ukraine, d'Israël et de Taïwan, après des mois de négociations difficiles et des divisions politiques croissantes au sein du parti républicain sur le rôle des États-Unis à l'étranger.

M. Biden a également critiqué l'ancien président Donald Trump, candidat à l'investiture du parti républicain pour la présidentielle de 2024, qui a déclaré samedi, lors d'un discours de campagne, qu'il avait averti qu'il ferait ce qu'il veut des pays membres de l'OTAN qui "ne consacrent pas" 2 % de leur produit intérieur brut à la défense.

"Lorsque l'Amérique donne sa parole, cela signifie quelque chose", a déclaré M. Biden. "Donald Trump considère cela comme un fardeau."

Le vote du Sénat est intervenu après qu'un petit groupe de républicains opposés aux 60 milliards de dollars destinés à l'Ukraine a tenu le Sénat en haleine toute la nuit, utilisant les dernières heures du débat pour faire valoir que les États-Unis devraient se concentrer sur leurs propres problèmes avant d'envoyer plus d'argent à l'étranger. Mais 22 républicains ont voté avec la quasi-totalité des démocrates pour adopter le paquet par 70 voix contre 29, les partisans faisant valoir que l'abandon de l'Ukraine pourrait enhardir le président russe Vladimir Poutine.

"Avec ce projet de loi, le Sénat déclare que le leadership américain ne faiblira pas, qu'il ne faiblira pas, qu'il n'échouera pas", a déclaré le chef de la majorité sénatoriale, Chuck Schumer, qui a travaillé en étroite collaboration avec le chef du parti républicain, Mitch McConnell, sur ce projet de loi.

Mike Johnson rejette le vote de cette aide

Cependant, l'avenir du paquet est très incertain à la Chambre des représentants, où les républicains purs et durs alignés sur l'ancien président Donald Trump - le candidat à l'investiture du GOP pour la présidentielle et un détracteur du soutien à l'Ukraine - s'opposent à la législation.

Le président de la Chambre des représentants, Mike Johnson s'est exprimé lundi soir sur le paquet, précisant qu'il pourrait s'écouler des semaines ou des mois avant que le Congrès n'envoie la législation sur le bureau du président Joe Biden - si tant est qu'il l'envoie.

M. Biden, pour sa part, a demandé à M. Johnson de laisser la question faire l'objet d'un vote." Il faut aller de l'avant", a déclaré M. Biden. "Nous ne pouvons pas nous dérober maintenant. C'est sur cela que Poutine mise". Dans une déclaration antérieure, M. Biden a exhorté la Chambre des représentants à agir de toute urgence : "Nous ne pouvons plus nous permettre d'attendre. Le coût de l'inaction augmente chaque jour, en particulier en Ukraine".

"Nous voyons déjà des rapports indiquant que les troupes ukrainiennes manquent de munitions sur les lignes de front alors que les forces russes continuent d'attaquer et que Poutine continue de rêver d'assujettir le peuple ukrainien", a déclaré le président.

M. Schumer a déclaré que le fort soutien bipartisan devrait inciter M. Johnson à faire avancer le projet de loi. Ces derniers mois, M. McConnell a fait de l'Ukraine sa principale priorité et s'est montré résolu face à la résistance de sa propre conférence du GOP.

S'adressant directement à ses détracteurs, le leader républicain de longue date a déclaré dans un communiqué : "L'histoire règle tous les comptes. Et aujourd'hui, sur la valeur du leadership et de la force des États-Unis, l'histoire retiendra que le Sénat n'a pas sourcillé".

Les fonds alloués par la législation permettraient d'acheter des équipements de défense fabriqués aux États-Unis, notamment des munitions et des systèmes de défense aérienne, dont les autorités disent avoir désespérément besoin alors que la Russie bombarde le pays.

L'aide prévoit également 8 milliards de dollars pour le gouvernement de Kyiv et d'autres formes d'assistance. "Pour nous, en Ukraine, la poursuite de l'aide américaine permet de sauver des vies humaines du terrorisme russe", a déclaré le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy sur les réseaux sociaux. "Cela signifie que la vie continuera dans nos villes et triomphera de la guerre." a-t-il ajouté.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La guerre en Ukraine, carte à l'appui, mardi 13 février 2024

Ukraine : deuxième anniversaire de l'invasion russe

Guerre en Ukraine : la défense aérienne reste la priorité