Olaf Scholz et Volodymyr Zelensky déplorent la mort d'Alexeï Navalny

a
a Tous droits réservés Markus Schreiber/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Markus Schreiber/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Volodymyr Zelensky poursuit sa tournée diplomatique. Alors que le président ukrainien est en Allemagne, pour signer un accord de sécurité avec le chancelier Olaf Scholz, l'actualité s’est invitée dans cette rencontre.

PUBLICITÉ

L’annonce ce vendredi du décès d’Alexeï Navalny, dans une colonie pénitentiaire de l'Arctique, où il purgeait une peine de prison de 19 ans, n’a pas manqué de faire réagir les deux dirigeants.

Pour le président Zelensky, la cause de la mort de l’opposant russe, ne fait aucun doute.

"Il est évident qu'il a été tué par Poutine, comme des milliers d'autres, tourmentés et torturés, à cause de cette seule créature. Poutine se moque de savoir qui meurt, tant qu'il peut garder son poste. C'est pourquoi il doit tout perdre. Poutine doit tout perdre et être tenu responsable de ses actes", a déclaré le président ukrainien.

"Nous savons maintenant exactement de quel type de régime il s'agit. Quiconque émet des critiques ou défend la démocratie doit craindre pour sa sécurité et sa vie. C'est pourquoi nous sommes tous très attristés. Nous sommes avec sa famille, sa femme, ses enfants et tous ses parents et amis", a déclaré Olaf Scholz.

Après l’Allemagne, le président Zelensky doit se rendre en France, pour rencontrer Emmanuel Macron. Les deux hommes doivent également signer un pacte sécurité. Ces accords sont cruciaux pour l’Ukraine, à un moment où le soutien financier des Etats-Unis n’est plus garanti.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les troupes ukrainiennes se retirent de la ville d’Avdiivka, après quatre mois de résistance

La France continue à soutenir l'Ukraine

Biden signe un accord d'aide de 95 milliards de dollars attendu pour l'Ukraine, Israël et Taïwan.