Entrée de la Suède dans l'Otan : Budapest et Stockholm signent un accord militaire

Le Premier ministre suédois Ulf Kristersson, à gauche, écoute son homologue hongrois Viktor Orbán à Budapest
Le Premier ministre suédois Ulf Kristersson, à gauche, écoute son homologue hongrois Viktor Orbán à Budapest Tous droits réservés Denes Erdos/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Denes Erdos/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Par Euronews avec agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Hongrie a annoncé avoir acheté de quatre avions de combat Gripen à la Suède. Un accord qui doit permettre à Stockholm de rejoindre enfin l'OTAN.

PUBLICITÉ

La Hongrie a annoncé vendredi l'achat de quatre avions de combat à la Suède, affichant une volonté de coopération militaire renforcée trois jours avant le vote prévu au parlement hongrois pour permettre au pays nordique d'adhérer à l'OTAN.

Le Premier ministre Viktor Orbán, a dévoilé ce contrat à l'occasion de la visite très attendue de son homologue suédois à Budapest.

"Aujourd'hui, nous avons conclu un accord pour ajouter quatre avions à la flotte de chasseurs-bombardiers Gripen des forces de défense hongroises", en plus des 14 déjà exploités en leasing, a-t-il déclaré en conférence de presse.

Un accord qui doit permettre à Stockholm d'accéder enfin à l'Alliance transatlantique. Depuis le feu vert de la Turquie le mois dernier, la Hongrie était le dernier des 31 pays de l'OTAN qui manquait à l'appel.

"La conversation a été constructive", a estimé de son côté le Premier ministre suédois Ulf Kristersson. "Nous ne sommes pas d'accord sur tout, mais nous sommes d'accord pour travailler plus activement ensemble quand nous avons un terrain d'entente", a-t-il ajouté.

Viktor Orbán, dont le gouvernement nationaliste entretient des liens économiques étroits avec la Russie, a retardé à plusieurs reprises cette ratification, car la Suède critiquait la Hongrie pour son bilan en matière d'État de droit.

Pour contourner l'obstacle hongrois, il aura fallu au gouvernement suédois faire un geste et répondre à l'invitation lancée en janvier par Viktor Orbán, afin de renouer des liens, mais sans "négociations" ni "exigences" sur le dossier de l'OTAN, avait bien précisé Stockholm auparavant.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le parlement hongrois s'apprête à ratifier l'adhésion de la Suède à l'OTAN

7 pays de l'OTAN entament des manoeuvres sous-marine près de la Sicile

Turquie : le parlement turc a ratifié mardi soir l'adhésion de la Suède à l'OTAN