En Espagne, la ministre du Travail veut fermer les restaurants une heure plus tôt

La ministre espagnole du travail Yolanda Díaz.
La ministre espagnole du travail Yolanda Díaz. Tous droits réservés Virginia Mayo/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Virginia Mayo/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Le débat est servi en Espagne. Faut-il avancer la fermeture des restaurants comme le propose la ministre du Travail ? Les professionnels s'y opposent.

PUBLICITÉ

En Espagne, la ministre (communiste) du travail Yolanda Díaz a mis le feu aux poudres en suggérant que les restaurants devraient fermer plus tôt. Elle a déclaré que les horaires de fermeture étaient en décalage avec le reste de l'Europe et a proposé d'avancer la clôture d'une heure.

"Il n'est pas raisonnable que l'Espagne soit un pays où l'on convoque des réunions à 20 heures du soir. Il n'est pas raisonnable qu'un pays ait ses restaurants ouverts jusqu'à 1 heure du matin", a martelé la ministre.

Problème : la grande majorité des restaurateurs, comme les salariés de l’hôtellerie ne soutiendraient une telle fermeture anticipée.

"Nous avons déjà perdu des clients avec la pandémie et nous avons déjà écourté nos horaires, [avec ce projet] nous allons seulement nous consacrer à payer des impôts et à recevoir zéro en retour", persifle ce restaurateur interrogé à Madrid.

Un autre professionnel déclare : "Il arrive souvent que la nuit nous sauve. Si nous fermons plus tôt, cela va nous tuer".

Le président des hôteliers rejette également la fermeture anticipée des restaurants, soulignant que "l'industrie hôtelière en Espagne fait l'envie du monde".

"Lorsque vous allongez vos horaires, explique José Luis Yzuel, vous générez plus d'emplois, vous générez plus de personnel, vous générez plus d'affaires, vous générez plus de volume de salaires, oui, tout cela est une bonne chose."

En Espagne, ce sont les communautés autonomes (régions) qui décident des horaires des bars et des restaurants.

Par exemple, à Madrid, les restaurants peuvent ouvrir de 10 heures à 2 heures du matin. Les restaurateurs  peuvent prolonger une demi-heure supplémentaire les vendredis, samedis et veilles de jours fériés.

Aussi décriée soit-elle, la proposition de la ministre du Travail a néanmoins trouvé le soutien de certains travailleurs. "Moi qui travaille dans l'hôtellerie et qui ai une famille, cela m'est bénéfique", a déclaré une serveuse.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Espagne : La fin des "visas dorés" pour lutter contre la spéculation

Le parlement espagnol va examiner un projet de loi pour régulariser des sans-papiers

69 ressortissants boliviens interdits de débarquer d'un navire de croisière