Dimanche à midi, des opposants à Poutine ont voté en groupe, 65 électeurs ont été interpellés

Une file d'électeurs dimanche à midi à Moscou.
Une file d'électeurs dimanche à midi à Moscou. Tous droits réservés AP/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés AP/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Par euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Difficile de savoir combien d'électeurs ont répondu à l'appel de l'opposition russe. Mais dimanche à midi, nombre d'opposants ont été aperçus dans les bureaux de vote.

PUBLICITÉ

En Russie les opposants à Vladimir Poutine avaient été invités à se rendre massivement dans les bureaux de vote ce dimanche midi. Une façon de protester contre l’organisation de ces élections jugées non démocratiques. Combien étaient-ils précisément ? Difficile de le savoir. Les opposants n’avaient pas le droit de manifester.

Associated Press a demandé l'avis des électeurs présents. Voici deux témoignages auprès de deux jeunes électeurs.

"J'attends des changements dans la vie publique de notre pays", explique Vadim. "Depuis que je suis né, j'aimerais voir au moins certains d'entre eux se réaliser"

Mais pour Dimitry, pas question de changement. "Mes sentiments sont les suivants: je veux la poursuite de la politique telle qu'elle est actuellement dans notre pays. Je suis content de tout et je veux que tout continue comme c'est le cas actuellement."

A Moscou, au milieu d’une file d’attente dans un bureau de vote, des électeurs ont applaudi en scandant le nom Boris Nadejdine, le candidat anti-guerre en Ukraine qui n'a pas eu le droit de se présenter à l’élection présidentielle.

Bilan de cette journée ? Selon l’ONG russe OVD-Info, au moins 65 personnes ont été arrêtées dans 16 villes lors du vote, comme Alexander, un habitant de Kazan. Il a été arrêté pour s'être rendu au bureau de vote à midi. 20 autres personnes étaient dans le mêm cas que lui. Selon l'édition 7×7, les détenus de Kazan ont été rapidement libérés sans menace de poursuite immédiates.

Réfugiée en Allemagne, Ioulia Navalnaïa, la veuve du chef de l'opposition russe Alexeï Navalny a pu en revanche participer à une manifestation contre Vladimir Poutine. C’était à Berlin devant l'ambassade de Russie.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Soutien à Vladimir Poutine : dans la tête des électeurs russes

Inondations en Russie : des centaines de sinistrés manifestent pour obtenir des compensations

La journaliste américaine Alsu Kurmasheva reste en prison