PUBLICITÉ

Kharkiv de nouveau bombardée, au moins huit morts et douze blessés

Un soldat ukrainien dans une église détruite Orikhiv, dans la région de Zaporijjia, vendredi 5 avril 2024.
Un soldat ukrainien dans une église détruite Orikhiv, dans la région de Zaporijjia, vendredi 5 avril 2024. Tous droits réservés Andriy Andriyenko/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Andriy Andriyenko/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Par euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Des frappes de missiles russes dans la région de Kharkiv pendant la nuit et samedi ont tué huit personnes et en ont blessé douze autres, ont indiqué des responsables.

PUBLICITÉ

Selon le gouverneur de la région de Kharkiv, Oleh Syniehubov, six personnes ont été tuées et 11 autres blessées lors d'attaques de missiles nocturnes contre la ville de Kharkiv, la deuxième plus grande d'Ukraine. L'attaque a endommagé des bâtiments résidentiels, une station-service, un jardin d'enfants, un café, un magasin et des voitures.

Samedi après-midi, une nouvelle frappe sur Kharkiv a tué une autre personne et en a blessé une autre, a déclaré le maire de Kharkiv, Ihor Terekhov. Une autre frappe de missile a tué un civil dans la région méridionale d'Odessa, a rapporté son gouverneur Oleh Kiper.

Au total, la Russie a tiré 32 drones Shahed de fabrication iranienne et six missiles sur l'Ukraine pendant la nuit, selon le commandant de l'armée de l'air. Les forces de défense aérienne ukrainiennes ont abattu trois missiles de croisière et 28 drones, a déclaré le lieutenant-général Mykola Oleshchuk dans un communiqué. "Les tueurs russes continuent de terroriser les Ukrainiens et d’attaquer Kharkiv et d’autres villes pacifiques", a-t-il déclaré.

Le ministère russe de la Défense a déclaré que les attaques nocturnes visaient des entreprises militaires ukrainiennes qui "produisaient et réparaient des véhicules blindés et des drones", ainsi que des "aérodromes militaires" et des zones où des "mercenaires étrangers" auraient été stationnés. Le ministère a affirmé que tous les objectifs fixés avaient été atteints.

Il a également indiqué que l'Ukraine avait tiré samedi matin des roquettes Vampire sur la Russie. Tous les dix ont été abattus au-dessus de la région frontalière russe de Belgorod par des systèmes de défense aérienne, a indiqué le ministère.

Le gouverneur de Belgorod, Viatcheslav Gladkov, a déclaré que les roquettes avaient été abattues alors qu'elles approchaient de la ville de Belgorod, capitale de la région du même nom, et a ajouté que 12 immeubles résidentiels de la ville avaient été endommagés. Dans un village voisin, une maison privée a brûlé et plusieurs autres bâtiments ont été endommagés, a déclaré Gladkov.

Sa déclaration ne précise pas clairement si les dégâts ont été causés par la chute des débris des roquettes interceptées ou si certaines d'entre elles ont effectivement touché ces bâtiments.

De son côté, Oleksandr Syrskyi, le commandant des forces armées ukrainiennes, a déclaré que la situation dans la région de Bakhmout, dans la région orientale partiellement occupée de Donetsk, était particulièrement difficile. Il a précisé que les forces russes menaient des opérations offensives jour et nuit, en utilisant des groupes d'assaut soutenus par des véhicules blindés, ainsi que des assauts à pied.

De violents combats ont lieu à l'est de la ville de Chasiv Yar, que l'Ukraine contrôle toujours et qui est située à proximité de la ville occupée de Bakhmout.

Les forces russes tentent de percer les lignes défensives là-bas, a déclaré Oleksandr Syrskyi sur l'application de messagerie Telegram, ajoutant : "Tchasiv Yar reste sous notre contrôle, toutes les tentatives ennemies pour pénétrer dans la colonie ont échoué".

Près d'Avdiivka, une autre ville de la région de Donetsk détenue par les Russes, les combats les plus féroces se déroulaient à Pervomaiskyi et Vodyanyi, selon le haut gradé. Il a également déclaré que la situation était tendue dans les parties sud et nord-est de la ligne de front.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La nouvelle loi ukrainienne sur la mobilisation est entrée en vigueur

Kharkiv et Odessa visées par des frappes russes, la Crimée occupée ciblée par les Ukrainiens

"Où est maman ?" L'histoire d'un petit garçon ukrainien enlevé par les forces russes