PUBLICITÉ

Bosnie-Herzégovine : Milorad Dodik contre une résolution pour commémorer le génocide de Srebrenica

Le président de la Republika Srpska Milorad Dodik
Le président de la Republika Srpska Milorad Dodik Tous droits réservés Armin Durgut/Armin Durgut
Tous droits réservés Armin Durgut/Armin Durgut
Par Euronews avec agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Milorad Dodik rejette le projet de résolution qui ferait du 11 juillet la Journée internationale du souvenir du génocide de Srebrenica. Il affirme que "la Bosnie-Herzégovine n'y survivrait peut-être pas" .

PUBLICITÉ

Banja Luka rejette le projet de résolution des autorités de Bosnie-Herzégovine qui souhaitent faire du 11 juillet Journée internationale de réflexion et de souvenir du génocide de Srebrenica de 1995. Sarajevo va présenter cette résolution à l'AGNU le 17 avril pour un vote prévu le 2 mai.

Suite à cette annonce, le dirigeant de la Republika Srpska Milorad Dodik a déclaré que "la Bosnie-Herzégovine ne survivrait peut-être pas" à la résolution de l'ONU n'a pas exclu que l'évolution des événements puisse conduire à l'indépendance de la Republika Srpska.

Christian Schmidt, le haut représentant pour la Bosnie-Herzégovine, estime dans une interview accordée à Euronews Serbie qu'une telle démarche ne serait pas soutenue par Belgrade : "personne ne devrait remettre en question l'intégrité territoriale et la souveraineté de la Bosnie-Herzégovine. D'ailleurs, le président Vucic ne le fait jamais. Il représente un Etat signataire de Dayton. Cela ne devrait jamais être remis en question, c'est la base d'un développement pacifique là-bas."

A part Belgrade, Milorad Dodik n'a pas beaucoup d'alliés. Le dirigeant de la Republika Srpska a accueilli le Premier ministre hongrois Viktor Orbán et lui a décerné la plus haute distinction de l'entité serbe de Bosnie. Il peut également compter sur le soutien de Moscou, qui qualifie la résolution de Sarajevo comme "une tentative occidentale d'éliminer les Serbes".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les dirigeants de l'UE approuvent l'ouverture de négociations d'adhésion avec la Bosnie-Herzégovine

Les Serbes de Bosnie célèbrent leur indépendance malgré tout

Bosnie-Herzégovine : Sarajevo classée ville les plus poluée au monde pendant deux jours consécutifs