PUBLICITÉ

Israël affirme avoir intercepté 99 % des drones et missiles lancés par l'Iran

Le système de défense aérienne israélien Iron Dome est lancé pour intercepter les missiles tirés depuis l'Iran, dans le centre d'Israël, le dimanche 14 avril 2024.
Le système de défense aérienne israélien Iron Dome est lancé pour intercepter les missiles tirés depuis l'Iran, dans le centre d'Israël, le dimanche 14 avril 2024. Tous droits réservés Tomer Neuberg/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Tomer Neuberg/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Par Euronews avec agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'Iran a lancé la nuit dernière une "vaste" attaque de "drones et de missiles" vers Israël. Plus de 300 drones et missiles ont été lancés, 99% d'entre eux ont été interceptés par l'armée israélienne et ses alliés.

PUBLICITÉ

"L’attaque iranienne a été déjouée (…). Nous avons intercepté 99 % des tirs vers Israël", vient de déclarer le porte-parole de l’armée israélienne, le contre-amiral Daniel Hagari dans une allocution télévisée. Aucun drone ni missile "n’a pénétré le territoire d’Israël" tandis que seuls quelques missiles balistiques "sont entrés et ont touché légèrement la base de Nevatim", a-t-il poursuivi."La base est toujours en activité et les pistes sont utilisées pour des atterrissages et des décollages".

"Avec les Etats-Unis et d’autres partenaires, nous avons réussi à défendre le territoire de l’Etat d’Israël", a abondé le ministre de la Défense israélien, Yoav Gallant, "très peu de dégâts ont été causés, c’est le résultat des opérations remarquables des forces de défense israéliennes". Après avoir rencontré des responsables de la défense israélienne, le ministre a par contre rappelé que "la campagne n’est pas encore terminée".

Selon Tsahal, l'Iran a tiré 170 drones, soit plus de 30 missiles de croisière et plus de 120 missiles balistiques.

L'Iran aurait prévenu 72 heures à l'avance

Le ministre iranien des Affaires étrangères a affirmé que les pays voisins avaient été informés de ses frappes contre Israël trois jours à l'avance."Environ 72 heures avant nos opérations, nous avons informé nos amis et voisins de la région que la réponse de l'Iran contre Israël était certaine, légitime et irrévocable", a appuyé Hossein Amirabdollahian, lors d'une conférence de presse. Par exemple, Téhéran a informé les États-Unis que ses attaques contre Israël seraient "limitées" et destinées à se défendre, selon le ministre.

Réunion européenne prévue mardi

Le chef de la politique étrangère de l'UE a convoqué mardi une réunion des ministres des Affaires étrangères après les attaques contre Israël. "Notre objectif est de contribuer à la désescalade et à la sécurité de la région", a souligné Josep Borrell sur X.

L'Iran a amené "en toute conscience" le Moyen-Orient "au bord du précipice" et "failli plonger une région entière dans le chaos" après avoir tiré des centaines de roquettes, drones et missiles sur Israël, a estimé la ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock, tandis que le chancelier a appelé toutes les parties à la retenue. Une réunion à distance du G7 doit justement se tenir ce dimanche après-midi à ce propos.

La France condamne l’attaque menée par l’Iran, a réagi samedi sur X le ministre des Affaires étrangères Stéphane Séjourné."En décidant d’une telle action sans précédent, l’Iran franchit un nouveau palier dans ses actions de déstabilisation et prend le risque d’une escalade militaire", a-t-il écrit, ajoutant que "la France réaffirme son attachement à la sécurité d’Israël et l’assure de sa solidarité".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'Iran se félicite de sa récente attaque massive contre Israël

Attaque de l'Iran contre Israël : l'ONU appelle à la retenue

Les dirigeants de l'UE se mobilisent contre l'attaque de l'Iran contre Israël