PUBLICITÉ

Ukraine, Moyen-Orient et économie au menu du sommet de l'UE

Sommet de l'UE à Bruxelles, Belgique, mercredi 17 avril 2024
Sommet de l'UE à Bruxelles, Belgique, mercredi 17 avril 2024 Tous droits réservés Omar Havana/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Omar Havana/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La relance de l'économie, l'Ukraine et le Moyen-Orient au menu des discussions du sommet de l'UE.

PUBLICITÉ

Face à l'intensification des bombardements russes ces dernières semaines, les dirigeants de l'Union européenne assurent réfléchir aux moyens de mieux aider l'Ukraine.

À l'ouverture du sommet de Bruxelles, Volodymyr Zelensky a fait la liste des missiles lancés par les Russes sur son pays.

Volodymyr Zelensky appelle les 27 à agir immédiatement, suivre l'exemple de l'aide apportée à Israël et soutenir l'effort de guerre ukrainien.

Charles Michel, président du Conseil européen : "Cela ne concerne pas des mois, mais des jours et des semaines. Il est très important que nous tenions nos promesses. Et je peux vous assurer que toutes les parties prenantes, tous les acteurs, font tout ce qui est possible pour accélérer, pour faire plus d'efforts. S'il est également possible d'utiliser davantage les stocks disponibles, notamment dans le domaine des systèmes de défense aérienne".

Les États membres de l'UE ont également convenu de la nécessité de retenue et de désescalade au Moyen-Orient, ainsi que d'un cessez-le-feu immédiat à Gaza et de l'acheminement de l'aide humanitaire aux personnes affamées, et de la libération de tous les otages.

Les 27 conviennent par ailleurs de la nécessité de tout faire pour éviter une escalade des tensions au Moyen-Orient. Les Etats membres appellent à la libération des otages du Hamas et à un cessez-le-feu à Gaza.

Charles Michel, président du Conseil européen : "Nous appelons toutes les parties à faire preuve du plus grand calme. C'est un signal très clair, et c'est vraiment notre position commune. C'est un signal très clair que nous voulons envoyer".

Déclaration de Shona Murray, Euronews : "Bruxelles est consciente des situations géopolitiques menaçantes en Ukraine et au Moyen-Orient, mais aujourd'hui, elle discutera de quelque chose de plus proche de chez elle : comment revitaliser le marché unique et protéger les économies européennes face à un avenir de tensions prévisibles."

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L’extrême droite européenne exploite la tentative de suspension de sa conférence

L'Union européenne envisage d'étendre les sanctions contre l'Iran suite à l'attaque contre Israël

L'humanitaire belge Olivier Vandecasteele de retour à Bruxelles : la joie des retrouvailles