PUBLICITÉ

Attaque de drones en Iran : l'appel à la désescalade de la communauté internationale

Ursula von der Leyen et le Premier ministre finlandais Petteri Orpo, vendredi 19 avril.
Ursula von der Leyen et le Premier ministre finlandais Petteri Orpo, vendredi 19 avril. Tous droits réservés Antti Aimo-Koivisto/Lehtikuva
Tous droits réservés Antti Aimo-Koivisto/Lehtikuva
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Attaque de drones en Iran : des nombreux dirigeants internationaux, dont la Présidente de la Commission européenne, ont appelé vendredi à la désescalade.

PUBLICITÉ

Réagissant aux attaques de drones qui ont frappé l'Iran dans la nuit de jeudi à vendredi, la présidente de la Commission européenne a fait une déclaration en marge en d'un déplacement à la frontière finlandaise : "Nous devons faire tout notre possible pour que toutes les parties évitent une escalade dans cette région, a dit Ursula von der Leyen. "Nous avons assisté à des attaques massives de drones et de missiles, autour d'environ 300, par l'Iran contre Israël.Il est absolument nécessaire que la région soit stable et que toutes les parties s'abstiennent de toute action ultérieure", a-t-elle ajouté.

Aux côtés de la présidente de la Commission, le Premier ministre finlandais Petteri Orpo a déclaré : "Nous sommes très inquiets de la situation". Les deux parties doivent "cesser de s’attaquer", a-t-il poursuivi. "La situation est très dangereuse."

Au nom du G7, le chef de la diplomatie italienne Antonio Tajani, qui préside à Capri une réunion de ses homologues a également appelé vendredi "à la prudence et à éviter l'escalade"."Le G7 veut une désescalade absolue dans une région en proie à une grave tension", a-t-il ajouté à la télévision publique RAI.

"La position de la France, c'est d'appeler tous les partenaires de la région à la désescalade et à la retenue", a déclaré sur une radio française le ministre français délégué à l'Europe, Jean-Noël Barrot.

"La Chine s'oppose à toute action susceptible d'entraîner une escalade des tensions et continuera à jouer un rôle constructif pour une désescalade", a assuré devant la presse un porte-parole de la diplomatie chinoise, Lin Jian.

Les autorités d'Oman, pays du Golfe, ont rapidement condamné vendredi "l'attaque israélienne de ce matin contre Ispahan, en République islamique d'Iran, ainsi que les agressions militaires répétées d'Israël dans la région", a affirmé un porte-parole du ministère des Affaires étrangères dans un communiqué publié sur X.

Par précaution, les autorités australiennes ont exhorté leurs ressortissants en Israël et dans les territoires palestiniens occupés à s'en aller face à une "forte menace de représailles militaires et d'attaques terroristes", selon un document du ministère des Affaires étrangères. 

De son côté, l'Agence internationale de l'énergie atomique appelé dans un message sur X "chacun à une extrême retenue", signalant qu'"aucun dégât" sur des sites nucléaires n'avait été constaté. L'AIEA répète que "jamais aucune installation nucléaire ne devrait être ciblée lors de conflits militaires".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Attaque israélienne présumée en Iran : l'AIEA essaie de rassurer

Les prix de l'or et du pétrole augmentent après l'annonce d'une frappe israélienne sur l'Iran

L'armée iranienne a déclenché sa défense aérienne après des explosions dans la nuit