PUBLICITÉ

Les prix de l'or et du pétrole augmentent après l'annonce d'une frappe israélienne sur l'Iran

Les tensions au Moyen-Orient ont des conséquences économiques mondiales
Les tensions au Moyen-Orient ont des conséquences économiques mondiales Tous droits réservés AP
Tous droits réservés AP
Par Angela Barnes
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Les prix du pétrole ont augmenté vendredi matin, après l'attaque militaire supposée d'Israël contre l'Iran. Les marchés financiers ont connu une semaine difficile en raison de l'escalade des tensions au Moyen-Orient.

PUBLICITÉ

Les indices de référence du pétrole ont bondi de plus de 3 % ce matin, à la suite de rapports mentionnant une possible attaque militaire israélienne contre l'Iran.

Le Brent, référence mondiale, s'est négocié en hausse de 1,73 % à 88,62 $ le baril après avoir dépassé les 90 $ plus tôt, tandis que le West Texas Intermediate (WTI) américain a augmenté de 1,75 % à 84,1 $ le baril.

"Les prix du pétrole ont brièvement dépassé les 90 $ le baril avant de se tasser, tandis que l'or s'est rapproché de ses plus hauts niveaux historiques. Les actions japonaises ont subi des pertes importantes en raison de l'effondrement des actions du secteur des puces informatiques suite aux faibles prévisions du fabricant de semi-conducteurs TSMC et de la menace d'un conflit", déclare Russ Mould, directeur des investissements d'AJ Bell.

Le prix de l'or a également augmenté pour atteindre 2 411,09 $ l'once (environ 28 grammes) au début des échanges vendredi, les investisseurs se tournant vers un actif considéré comme une valeur refuge.

"Les marchés financiers ont connu une semaine difficile en raison de l'escalade des tensions au Moyen-Orient après des rapports d'explosions et d'une possible attaque aérienne israélienne en Iran. Cela s'est ajouté aux inquiétudes des investisseurs suite aux résultats décevants des entreprises et aux commentaires récents des responsables de la Réserve fédérale", ont déclaré les analystes de marché d'IG vendredi matin.

"Les nouvelles en provenance d'Iran ont fait grimper les prix des valeurs refuges comme l'or, le dollar américain et le yen japonais, tandis que les actions ont chuté et les obligations se sont redressées. Les commentaires d'un responsable de la Réserve fédérale avertissant que les taux pourraient augmenter si les données l'exigent ont également ébranlé les investisseurs qui s'attendaient à des réductions de taux plus tard dans l'année", ajoutent les analystes d'IG dans une note à leurs clients.

L'escalade au Moyen-Orient fait suite à la riposte de l'Iran, qui a lancé un barrage de 300 drones et missiles en direction d'Israël le 13 avril.

Cette attaque a été lancée en représailles à une frappe israélienne présumée sur un bâtiment consulaire iranien en Syrie au début du mois, qui a tué 12 personnes.

Parmi les victimes figuraient deux généraux iraniens de haut rang.

Impact sur les taux d'intérêt des banques centrales

Les banques centrales surveilleront de près toute nouvelle fluctuation des marchés des matières premières, car la hausse des prix du pétrole peut influencer l'inflation et, par conséquent, la politique monétaire de la Banque centrale européenne.

Lundi, Gegiminas Simkus, membre lituanien de la Banque centrale européenne (BCE), a déclaré que des chocs géopolitiques tels qu'une escalade du conflit entre Israël et l'Iran pourraient conduire à l'annulation de la baisse des taux de la BCE prévue en juin.

Entre-temps, selon Goldman Sachs, la production de pétrole brut de l'Iran a augmenté pour atteindre environ 3,4 millions de barils par jour, ce qui représente 3,3 % de l'offre mondiale et marque une augmentation d'environ 0,6 million de barils par jour au cours des deux dernières années, la majorité des exportations étant dirigées vers la Chine.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Attaque de drones en Iran : l'appel à la désescalade de la communauté internationale

Josep Borrell estime que la région du Proche et du Moyen-Orient est "au bord d'une guerre régionale"

Attaque de l'Iran contre Israël : l'ONU appelle à la retenue