PUBLICITÉ

"Jour de la Victoire" : la Russie limite les célébrations du 9 mai pour raison de sécurité

La parade militaire prévue sur la place Rouge à Moscou, qui célèbre la victoire soviétique contre l’Allemagne nazie lors de la Seconde Guerre mondiale, est maintenue
La parade militaire prévue sur la place Rouge à Moscou, qui célèbre la victoire soviétique contre l’Allemagne nazie lors de la Seconde Guerre mondiale, est maintenue Tous droits réservés -/MTI/MTI
Tous droits réservés -/MTI/MTI
Par Euronews avec agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La parade militaire sur la place Rouge à Moscou est maintenue. Des commémorations sont prévues dans les écoles. Les célébrations de la victoire soviétique contre l’Allemagne nazie sont un élément central du récit patriotique du pouvoir russe.

PUBLICITÉ

La répétition générale du 79ème défilé du Jour de la Victoire a eu lieu dimanche matin sur la Place Rouge de Moscou. Les principales rues de la ville ont été fermées à la circulation pour l'occasion.

Selon le ministère russe de la Défense, plus de 9 000 personnes et 70 unités de matériel militaire participeront à l'évènement. En plus des régiments et des compagnies par branches et armes de service habituels, des soldats ayant pris part aux combats en Ukraine devraient également défiler. Les processions du "Régiment immortel" pendant lesquelles des milliers de Russes défilent à travers le pays en tenant les portraits de leurs proches ayant participé à la Seconde Guerre mondiale, ont néanmoins été annulées cette année.

Le défilé militaire annuel doit avoir lieu sur la Place Rouge de Moscou le 9 mai pour marquer le 79e anniversaire de la victoire de l'Union soviétique sur l'Allemagne nazie lors de la Grande Guerre patriotique de 1941-1945.

Ces derniers mois, des dizaines d’attaques de drones ukrainiens ont frappé la Russie. Des assassinats et tentatives d’assassinat ont également visé plusieurs personnalités pro-Kremlin et les services de sécurité russes affirment régulièrement avoir déjoué des attentats ou des sabotages.

Par ailleurs, une attaque terroriste a eu lieu le 22 mars dans une salle de concert près de Moscou, faisant 144 morts et des centaines de blessés. Les autorités russes ont admis que l’attentat avait été commis par des islamistes, mais elles n’ont pas évoqué la revendication du groupe djihadiste État islamique (EI), insistant sur un lien avec l’Ukraine, sans avancer de preuves tangibles.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Russie met Zelensky sur la liste des personnes recherchées

Washington accuse la Russie d'utiliser des armes chimiques en Ukraine

Les alliés de l'OTAN "préoccupés" par les "activités malveillantes" de la Russie