EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Pays-Bas : des candidats aux élections européennes s'expriment sur l'Ukraine

a
a Tous droits réservés EBU (screenshot)
Tous droits réservés EBU (screenshot)
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les bureaux de vote ouvrent ce jeudi 6 juin aux Pays-Bas. Les Néerlandais sont les premiers à voter pour les élections européennes.

PUBLICITÉ

La veille du scrutin, un ultime débat télévisé a eu lieu pour convaincre les électeurs. Et la guerre en Ukraine était au cœur des programmes électoraux des candidats.

"Ce que je veux, c'est que nous puissions être libres et en sécurité aux Pays-Bas, et pour cela, nous avons besoin d'une Europe forte. Une Europe qui soit forte et qui puisse nous protéger de Poutine. En ce moment même, des hommes et des femmes se battent à 2000 kilomètres d'ici, non seulement pour leur liberté et leur sécurité, mais aussi pour les nôtres. Nous devons donc soutenir les Ukrainiens pour qu'ils gagnent et non Poutine", a déclaré Malik Azmani, tête de liste VVD.

"Le PVV soutient l'Ukraine dans sa lutte contre l'agresseur russe. Nous l'avons déjà affirmé dans notre programme électoral et c'est inclus dans notre accord principal. Nous l'avions déjà inscrit dans notre programme électoral. Ecoutez, la Russie pose un problème de sécurité, peut-être, à terme. Mais en ce qui me concerne, l'Union européenne n'est pas la pierre angulaire de notre politique de sécurité, mais l'OTAN l'est. Nous devons donc assurer notre sécurité par l'intermédiaire de l'OTAN, afin de s'assurer que les membres de l'OTAN sont aussi forts que possible", a déclaré Sebastiaan Stöteler, tête de liste PVV.

"Il est très important de travailler ensemble lorsqu'il s'agit de sécurité. Ensemble, nous sommes plus forts. Le PS est certainement en faveur de cela. Mais il faut aller plus loin. Si l'on ne veut pas la guerre, il ne faut pas la déclencher soi-même. Je pense par exemple à la guerre en Irak ou en Afghanistan, où d'autres partis ont dû plus tard être d'accord avec le PS et ont déclaré : "Nous n'aurions pas dû la commencer et elle n'a pas rendu le monde plus sûr"", a déclaré Gerrie Elfrink, tête de liste SP.

Plus de 370 millions d'Européens sont appelés aux urnes à partir de jeudi 6 juin pour élire les 720 eurodéputés.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No Comment. Surfer à Rotterdam ? Geen probleem !

Pays-Bas : les condamnations tombent pour le meurtre du journaliste Peter R. de Vries

Une nouvelle coalition menée par l'extrême droite aux Pays-Bas