EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

France : embellie de l'emploi privé

France : embellie de l'emploi privé
Tous droits réservés 
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
PUBLICITÉ

En France, l’amélioration sur le front de l’emploi se confirme. Selon la première estimation publiée vendredi par l’Insee, l‘économie française a créé 49.400 nouveaux postes au premier trimestre. Soit une hausse de 0,3%. Sur un an, la hausse atteint 1,2 %. Le secteur marchand connaît ainsi un huitième trimestre consécutif de créations nettes, selon une estimation de l’Insee. Cet indicateur concerne principalement les postes salariés du secteur privé non agricole.

“La dynamique de création d’emploi se poursuit”, s’est réjouie la ministre du Travail Myriam El Khomri dans un tweet.

La dynamique de création d’emploi se poursuit début 2017: 49400 créations nettes d’emplois salariés marchands au 1er trim., +198000 en un an

— Myriam El Khomri (@MyriamElKhomri) 12 mai 2017

Au premier trimestre, l’emploi a ainsi augmenté au même rythme que la croissance (+0,3%) du produit intérieur brut (PIB).
Au cours des deux dernières années, les entreprises privées ont créé 350.500 postes, dont 198.300 sur la seule année écoulée (+1,2%), portant leurs effectifs à 16,23 millions de postes, plus haut niveau depuis 2008.
Mais les dégâts de la crise financière ne sont pas encore totalement réparés. Le secteur marchand est encore en-deçà de son niveau d’avant-crise (16,44 millions début 2008), tout comme sa vitalité (262.800 postes créés en 2007). En France, en raison du dynamisme de la population active, qui croît d’environ 150.000 personnes chaque année, le marché de l’emploi doit dépasser nettement ce seuil pour faire reculer le chômage de manière significative.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Chômage des jeunes : les contrats aidés en question

La Banque centrale européenne maintient ses taux d'intérêt pour contrôler l'inflation

Pourquoi la réélection de Trump pourrait-elle affecter l'économie européenne à hauteur d'au moins 150 milliards d'euros ?