EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Commerce: "l'état des relations internationales" préoccupe la BCE

Commerce: "l'état des relations internationales" préoccupe la BCE
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Banque centrale européenne s'inquiète de "l'état des relations internationales" et estime que toute mesure commerciale "unilatérale" serait "dangereuse", a déclaré son président Mario Draghi.

PUBLICITÉ

Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne s'est exprimé jeudi sur les menaces protectionnistes agitées par Washington. Pour lui, toute mesure commerciale "unilatérale" serait "dangereuse" et les affrontements commerciaux ont aussi "un effet sur la confiance".

"Il y a une certaine inquiétude ou préoccupation sur l'état des relations internationales parce que si vous adoptez des taxes contre (...) vos alliés, on peut se demander qui sont les ennemis".

Le président américain Donald Trump, directement visé, a annoncé il y a une semaine son intention d'imposer 25% de taxes sur les importations d'acier et 10% sur celles d'aluminium, ravivant le spectre de sanctions commerciales croisées.

L'autre sujet abordé en cette journée internationale des droits des femmes, concerne des mesures pour leur donner une plus grande place au sein des équipes dirigeantes. alors que la Banque centrale a pris du retard par rapport aux objectifs qu'elle s'est fixés.

La BCE compte agir de manière concrète, notamment en ajustant ses procédures de recrutement pour attirer plus de candidates lorsqu'elle aura des postes à pourvoir et placera davantage de femmes dans ses jurys de recrutement "pour éviter d'éventuels préjugés.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Prix de la bière en Europe : combien les supporters paieront-ils pendant l'Euro 2024 ?

Les Etats de l'UE jouent des coudes pour attirer les constructeurs chinois de véhicules électriques

Élections européennes : les défis à venir pour les banques de l'UE