EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Trump fait trembler l'économie iranienne

Trump fait trembler l'économie iranienne
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La décision de Donald Trump de déchirer l'accord sur le nucléaire iranien et rétablir les sanctions suscitent à Téhéran les craintes d'un ralentissement économique.

PUBLICITÉ

Le retrait américain de l'accord sur le nucléaire est le scénario que les entreprises iraniennes redoutaient depuis des mois.

La signature de l'accord en 2015 avait été suivie dans un premier temps par un très net rebond économique : la croissance réelle du Produit Intérieur brut avait atteint 12,5 % en 2016 avant de s'effondrer à 3,5 % l'année dernière.

En 2017, les marchés anticipaient avec crainte la décision de Donald Trump : en six mois, la devise iranienne a perdu 50% de sa valeur par rapport au dollars et a enregistré ce mercredi un plancher record.

L'inflation a atteint l'année dernière 10,5 % alors que l'essentiel de la croissance du pays repose sur le secteur des hydrocarbures.

La hausse du coût de la vie et le chômage ont alimenté une vague de mécontents et de manifestations à travers le pays l'hiver dernier.

Autre conséquence du retrait américain : la brusque hausse du prix du baril alors que Washington a donné six mois aux entreprises pour réduire leurs achats de brut iranien.

L'Iran avait profité de la levée des sanctions pour reprendre une place majeur dans le secteur des matières premières.

En 2016, l'Iran était le troisième producteur de brut de l'OPEP avec une production de 3,8 millions de barils de brut par jours.

Aujourd'hui, l'Iran écoule l'essentiel de son pétrole en Asie, en Turquie et en Europe.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les Etats de l'UE jouent des coudes pour attirer les constructeurs chinois de véhicules électriques

Élections européennes : les défis à venir pour les banques de l'UE

La Banque centrale européenne abaisse ses taux d'intérêt, conformément aux prévisions