L’UE cherche à conjuguer compétitivité, climat et numérique

Le Commissaire européen en charge de l'Economie, Paolo Gentiloni, au Forum économique de Bruxelles
Le Commissaire européen en charge de l'Economie, Paolo Gentiloni, au Forum économique de Bruxelles Tous droits réservés European Commission
Par Efi Koutsokosta
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

De nombreux responsables politiques européens étaient réunis jeudi pour le Forum économique de Bruxelles. Les débats ont porté principalement sur le rôle de l’UE dans la transition climatique et numérique.

PUBLICITÉ

Comment préserver la compétitivité européenne et son modèle social dans un environnement en constante mutation ? La question était au cœur des débats cette année au Forum économique de Bruxelles, organisé jeudi par la Commission européenne.

Selon les experts, l'intelligence artificielle est devenue une réalité incontournable et la machine devrait prochainement dépasser l'homme dans certains secteurs. Pour le Commissaire européen en charge de l'Economie, l'UE doit continuer à investir dans des politiques sociales tout en prenant le virage du numérique.

"Notre modèle social s'est avéré très efficace et solide. Nous avons traversé deux crises historiques : la pandémie, dans sa dimension sanitaire, et la pandémie, dans sa dimension économique", explique Paolo Gentiloni.

"Bien sûr, nous avons besoin d'une montagne d'investissements, mais pas au détriment de notre modèle social", poursuit-il.

Pour la ministre espagnole des Affaires économiques, la péninsule ibérique peut servir d'exemple et montrer la voie afin de renforcer la compétitivité européenne dans l'effort de transition climatique et numérique.

"Je pense que les prix de l'énergie sont un élément clé de la compétitivité que nous devrions vraiment prendre en compte pour nous assurer qu'ils soient aussi bas que possible afin d'être compétitifs au niveau mondial", précise Nadia Calviño.

"En ce qui concerne le processus de numérisation, qui est vraiment inarrêtable, nous devons nous assurer que nous disposons d'un cadre juridique qui prévoit une approche européenne de la numérisation, protégeant nos valeurs et nos droits européens. Je pense que c'est la meilleure façon de s'assurer que la numérisation est acceptable pour nos sociétés", ajoute-t-elle.

Les représentants du monde syndical estiment que les gouvernements doivent investir davantage dans l'éducation et dans la formation pour permettre aux citoyens de s'adapter à un marché du travail en évolution. Ils appellent aussi à renforcer les investissements verts et numériques et dans le même temps à assouplir les règles budgétaires européennes et celles sur les déficits.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les "récidivistes" : voici les 10 centrales électriques les plus polluantes d'Europe

Où la classe moyenne paie-t-elle les impôts les plus élevés et les plus bas en Europe ?

Les milléniaux, en passe de devenir la génération la plus riche de l'histoire