EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Allemagne : croissance en berne et inflation toujours élevée

Le prix élevé des denrées alimentaires en Allemagne reste le moteur de l'inflation
Le prix élevé des denrées alimentaires en Allemagne reste le moteur de l'inflation Tous droits réservés Euronews
Tous droits réservés Euronews
Par euronews avec agences
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'Allemagne serait techniquement tombée en récession après trois mois de stagnation économique. Le prix élevé des denrées alimentaires reste le moteur principal de l'inflation.

PUBLICITÉ

Mauvaise nouvelle pour l'économie européenne : la locomotive allemande s'est passablement essoufflée. Son économie s'est contractée de manière inattendue au cours des trois premiers mois de cette année, ce qui est l'une des définitions de la récession.

Les données publiées jeudi par l'Office fédéral des statistiques montrent que le produit intérieur brut (PIB) de l'Allemagne a diminué de 0,3 % entre janvier et mars.

Cela fait suite à une baisse de 0,5 % dans la plus grande économie d'Europe au cours du dernier trimestre de 2022.

Deux trimestres consécutifs de contraction constituent une définition courante de la récession, bien que les économistes du comité de datation du cycle économique de la zone euro utilisent un ensemble plus large de données, y compris les chiffres de l'emploi.

Outre cette panne de croissance, les chiffres de l'inflation ont été communiqués.

Selon le président de l'Institut allemand de recherche économique, Marcel Fratzscher, les Allemands aux revenus faibles et moyens seront probablement les plus touchés par le récent ralentissement de l'économie.

"L'inflation de 8 % l'année dernière et de 6 % cette année sont des chiffres moyens, alors que les personnes à faibles et moyens revenus subissent individuellement une inflation double ou triple", a ajouté M. Fratzscher.

L'inflation allemande a baissé à 6,1 % en mai, après plusieurs mois de baisse, même si le pays a enregistré une nouvelle hausse douloureuse des prix des denrées alimentaires de près de 15 %.

Les chiffres préliminaires montrent que le taux d'inflation annuel est inférieur aux 7,2 % enregistrés en avril, a déclaré mercredi l'Office fédéral des statistiques. En février, il s'élevait à 8,7 %.

Mais le prix des denrées alimentaires sont désormais le moteur de l'inflation, bien que l'augmentation annuelle des coûts des denrées alimentaires ait été ramenée à 14,9 % en mai, contre 22,3 % en mars.

Robert Habeck, ministre allemand de l'économie :

"L'industrie allemande était très dépendante des importations d'énergie russe, en particulier de gaz. D'autres régions n'en bénéficiaient pas du tout, certainement pas les États-Unis, mais aussi la Grande-Bretagne ou l'Espagne. Elles n'avaient pratiquement pas de gaz russe. Il fallait le remplacer à des prix plus élevés. C'est pourquoi les prix de l'énergie sont plus élevés. C'est la conséquence de la perte du gaz russe."

Les économistes estiment qu'il faudra de nombreux mois avant que les consommateurs mécontents ne voient des niveaux d'inflation plus normaux se refléter sur les étiquettes de prix dans les magasins.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Elections : le gouvernement français fait marche arrière sur la réforme de l'assurance chômage

En Allemagne, le climat économique se dégrade en juin, pas de miracle avec l'Euro 2024

Prix de la bière en Europe : combien les supporters paieront-ils pendant l'Euro 2024 ?