Après le tsunami de 2011, les pêcheurs japonais se tournent vers l'avenir

Après le tsunami de 2011, les pêcheurs japonais se tournent vers l'avenir
Tous droits réservés euronews
Par Paul Hackett
Partager cet article
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le séisme, le tsunami et la catastrophe nucléaire de 2011 ont sévèrement marqué le Japon. Plus d’une décennie plus tard, Euronews se rend dans la région de Tohoku pour découvrir comment les pêcheurs se relèvent.

PUBLICITÉ

Dans cet épisode de Focus, nous nous rendons dans la région japonaise de Tohoku pour découvrir comment les pêcheurs de la côte nord du Pacifique se relèvent, plus de dix ans après le séisme, le tsunami et la catastrophe nucléaire qui ont ravagé le pays.

Nous verrons comment l'industrie de la pêche de la ville portuaire de Soma s'efforce de se reconstruire, grâce à une main-d'œuvre jeune et diversifiée, malgré plusieurs années difficiles. Nous rencontrons Masahiro, un pêcheur local, qui nous explique pourquoi les poissons de cette région du Japon sont si particuliers.

« Les fonds marins sont riches en sédiments, ce qui favorise la pêche d'une grande variété de poissons. Ces derniers sont débarqués rapidement, ils sont donc frais et délicieux. »

Masahiro nous fait également part de ses attentes pour l'avenir et de son opinion sur l'impact que pourrait avoir la récente décision de rejeter les eaux traitées de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi.

Plus au nord, dans les pittoresques îles d'Urato, nous découvrons comment l'industrie ostréicole de la région s'est relevée de manière spectaculaire, après avoir été balayée par le tsunami de 2011. Nous rencontrons Haruo, ostréiculteur, qui nous explique comment le soutien de pays comme la France a été déterminant pour renverser la situation.

Partager cet article

À découvrir également

Comment les chats apportent chance et tourisme dans la région japonaise du Tohoku

La fin du polystyrène dans le golfe de Naples