La fin du polystyrène dans le golfe de Naples

Le plastique représente 95% des déchets en mer Méditerranée.
Le plastique représente 95% des déchets en mer Méditerranée. Tous droits réservés Alexander Zemlianichenko/AP
Par Luca Palamara
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Deux municipalités s'associent pour accompagner les pêcheurs dans le changement de leurs pratiques et remplacer les caisses en polystyrène.

PUBLICITÉ

De petits rectangles blancs, accumulés dans les bateaux ou alignés sur les quais : cet élément qui fait partie intégrante du paysage des ports de pêche va bientôt disparaître du golfe de Naples, en Italie.

Deux municipalités, celle de Pozzuoli et celle de l'île de Procida, se sont associées pour lutter contre la pollution marine. Le polystyrène est en effet un des principaux facteurs de la présence de micro plastiques dans les eaux de la Méditerranée.

Des milliers de caisses ont été achetées pour remplacer celles utilisées par les pêcheurs, grâce à des fonds européens. La filière semble bien accepter le changement : "Les nouvelles caisses en plastique seront lavées et munies d'une puce électronique, explique Giuseppe Bucciero, président de la coopérative de pêcheurs La Flegrea.Elles ne seront plus jetées dans la nature. Il y a un peu plus de travail mais je pense que c'est mieux pour l'avenir d'essayer de protéger l'environnement."

Le maire de Pozzuoli confirme la bonne coopération avec les pêcheurs : "ils soutiennent l'administration dans tout ce qui peut être entrepris pour l'environnement. Ils prennent le changement de façon positive car ils savent qu'améliorer la protection environnementale signifie également améliorer leur travail", analyse Luigi Manzoni. 

Le plastique représente 95 % des déchets présents dans la mer Méditerranée, qui est la sixième zone au monde en terme de pollution à cette matière.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Après le tsunami de 2011, les pêcheurs japonais se tournent vers l'avenir

Environnement : 200 jeunes naturalistes du monde entier sur les traces de Darwin

Le printemps avant l'heure sur les plages italiennes