PUBLICITÉ

Politique de l'UE. L'inflation poursuit sa baisse dans l'UE (Commission européenne)

La hausse des prix des carburants est visible à Francfort, en Allemagne
La hausse des prix des carburants est visible à Francfort, en Allemagne Tous droits réservés AP Photo
Tous droits réservés AP Photo
Par Jack SchicklerEuronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
Cet article a été initialement publié en anglais

Alors que les Européens s'inquiètent de la hausse des prix, l'inflation pourrait n'être que de 2,2 % dans l'UE l'année prochaine.

PUBLICITÉ

Selon la Commission européenne, des données plus favorables que prévu signifient que l'inflation diminuera de plus de moitié cette année, malgré une augmentation des prix des principaux produits de base comme que le pétrole brut.

Les prévisions publiées mercredi 15 mai montrent un regain d'optimisme quant à l'état de l'économie, alors que les électeurs, préoccupés par la hausse des prix, doivent se rendre aux urnes début juin, pour les élections européennes.

"Nous avons franchi un cap après une année 2023 très difficile", a déclaré le commissaire européen à l'Économie, Paolo Gentiloni, dans un communiqué. Il prédit une croissance de 1 % dans l'ensemble de la zone UE cette année, mais il ajoute qu'avec "deux guerres qui continuent de faire rage non loin de chez nous, les risques de dégradation ont augmenté".

La lutte contre la hausse des prix est considérée comme principale problématique à l'approche des élections européennes. Selon un sondage exclusif publié par Euronews en mars, plus de deux tiers des Européens estiment qu'il s'agit d'une priorité.

La Commission prévoit que l'inflation dans l'UE tombera à 2,7 % cette année, après avoir atteint près de 10 %, à la suite de l'impact causé sur l'économie par la pandémie de Covid-19 et la guerre en Ukraine.

La résolution de ces problèmes a conduit la Banque centrale européenne, qui est censée maintenir l'inflation à 2 % dans la zone euro, à relever ses taux d'intérêt dans des proportions record. En avril, son conseil des gouverneurs a déclaré que sa politique resterait restrictive "aussi longtemps que nécessaire".

Le prix de l'énergie continue d'augmenter, mais l'apaisement des marchés de l'alimentation et d'autres produits atténue les pressions inflationnistes, a fait savoir la Commission, ajoutant que l'économie de l'UE a créé deux millions d'emplois l'année dernière.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'Ukraine reconnaît des "succès tactiques" russes à Kharkiv

Exclusif : la stratégie industrielle européenne est nécessaire pour concurrencer les États-Unis, selon Enrico Letta

Le commissaire européen en charge de l'Economie assume la priorité donnée au Pacte vert durant le mandat