This content is not available in your region

La culture également victime de la guerre en Ukraine

euronews_icons_loading
Le Portrait de la jeune femme à la plume de Titien, exposé au Reale museum à Milan dont le musée de l'Ermitage de Saint-Pétersbourg demande le retour, le 10 mars 2022
Le Portrait de la jeune femme à la plume de Titien, exposé au Reale museum à Milan dont le musée de l'Ermitage de Saint-Pétersbourg demande le retour, le 10 mars 2022   -   Tous droits réservés  Miguel Medina/AFP
Par euronews

La culture est également victime de la guerre en Ukraine. Les responsables culturels russes ont demandé le retour de 25 œuvres d'art prêtées à deux expositions à Milan ce mois-ci, alors que celles-ci sont encore ouvertes.

Parmi ces œuvres, deux pièces d'une exposition sur le Titien, artiste de la Renaissance, au Palazzo Reale, géré par la ville, dont la "Jeune femme au chapeau à plumes", qui appartient au musée de l'Ermitage de Saint-Pétersbourg. Les 23 autres œuvres sont exposées aux Gallerie d'Italia de la Banca Intesa Sanpaolo, dont une sculpture de Canova, qui appartient également à l'Ermitage de Saint-Pétersbourg.

Lazare Eloundou, directeur du patrimoine mondial de l'Unesco, craint la disparition de toute vie culturelle alors que les offensives russes se poursuivent en Ukraine : "Il y a un site qui pour nous est très préoccupant dans la ville de Kiev, un site du patrimoine mondial. Ce site a deux ensembles très importants : la cathédrale Sainte-Sophie et le complexe monastique de la Laure. Ces deux lieux témoignent de la naissance de l'Église orthodoxe russe."

Lazare Eloundou a appelé les États membres de l'institution, dont la Russie fait partie, à respecter le droit international et "à ne pas cibler les sites importants du pays".