PUBLICITÉ

Qui est Miriam Margolyes, célébrité en couverture de Vogue et "trésor national" britannique ?

Miriam Margolyes pictured in 2019
Miriam Margolyes pictured in 2019 Tous droits réservés Getty
Tous droits réservés Getty
Par Saskia O'Donoghue
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

L'actrice de 82 ans apparaît en couverture de Vogue dans le cadre de l'édition "pride and joy" du magazine, qui célèbre un certain nombre de pionniers LGBTQ+.

PUBLICITÉ

Au cours d'une carrière qui s'étend sur six décennies, l'actrice australo-britannique Miriam Margolyes a notamment endossé le rôle du professeur Sprout dans la série de films Harry Potter après avoir remporté le BAFTA de la meilleure actrice dans un second rôle dans le film de Martin Scorsese, L'âge de l'innocence, sorti en 1993.

Tim Walker
/ Miriam Margolyes en couverture du Vogue British de juillet 2023.Tim Walker

Connue pour ses interviews osées et son attitude de battante, la légende de la comédie - également connue pour ses multiples rôles dans "Blackadder" - figure dans l'édition de juillet de l'édition britannique du magazine Vogue aux côtés d'autres pionnières LGBTQ+, dont Janelle Monáe et Bella Ramsey.

Qualifiée par le magazine de "trésor national" britannique, Miriam Margolyes, resplendissante en satin bleu avec des perles et une coiffe en maille, est flanquée de la phrase "Pride & Joy" ("fierté et joie") sur la couverture, tout en discutant de sa sexualité et en affirmant qu'elle n'a "jamais eu honte" de celle-ci.

Elle révèle son homosexualité en 1966, à une époque où les actes homosexuels entre hommes étaient encore illégaux au Royaume-Uni, et dit avoir perdu 34 amis lors de la crise du VIH dans les années 1980. Malgré cela, elle affirme qu'elle "ne voudrait être hétéro pour rien au monde" et que "l_es gays ont beaucoup de chance, car nous ne sommes pas conventionnels_".

Tim Walker
Tea and fashion, Miriam Margolyes pour VogueTim Walker

Miriam Margolyes a étudié l'anglais à la prestigieuse université de Cambridge, où elle a fait ses premiers pas dans le groupe de sketches Footlights, qui a produit d'innombrables talents célèbres, dont Stephen Fry et Hugh Laurie. Lorsqu'elle était étudiante, elle représente son université dans la toute première série du jeu télévisé de la BBC "University Challenge" et affirme avoir été l'une des premières personnes à prononcer le mot "fuck" à la télévision britannique.

Cela crée un précédent dans la carrière de celle qui est peut-être plus connue pour sa franchise et ses traits d'esprit distillé au gré des interviews que pour son jeu d'actrice à proprement parler. Ses anecdotes extravagantes, qui racontent souvent les péripéties de sa vie privée, sont souvent devenues virales.

Dans l'interview accordée à l'édition britannique de Vogue, illustrée par des photographies réalisées par Tim Walker, elle explique : "C'est une position forte si vous n'avez pas peur d'être qui vous êtes", ajoutant : "Nous sommes tous si peu sûrs de nous. Les gens sont souvent effrayés et ce que j'ai toujours essayé de faire, c'est de faire en sorte que les gens se sentent bien dans leur peau".

2011 Getty Images
Miriam Margolyes en 2011 à la première de "Harry Potter et les reliques de la mort - partie 2" en 2011.2011 Getty Images

D'autres personnalités LGBTQ+ figurent également dans la prochaine édition de Vogue aux côtés de Miriam Margolyes, un précédent rendu possible par le rédacteur en chef sortant Edward Enninful.

En avril de cette année, le magazine a utilisé pour la première fois des mannequins handicapés en couverture et à l'intérieur des pages de papier glacé. En 2020, Judi Dench, alors âgée de 85 ans, a été la star la plus âgée à faire la couverture dans l'histoire de la publication.

Bien que le rédacteur en chef ait annoncé au début du mois qu'il quitterait son poste, il est depuis longtemps un défenseur d'une plus grande inclusivité dans l'industrie de la mode. Il est probable que ses successeurs et contemporains reprendront ce flambeau, comme d'autres éditions internationales du magazine et de ses concurrents l'ont fait plus fréquemment ces dernières années.

Le mois dernier, la magnat Martha Stewart, âgée de 81 ans, est apparue en maillot de bain sur la couverture de Sports Illustrated et, sur la couverture du numéro d'avril de l'édition philippine de Vogue, l'artiste tatoueuse Apo Whang-Od - à l'âge stupéfiant de 106 ans.

Le numéro de juillet de Vogue Royaume-Uni est disponible en téléchargement numérique et en kiosque à partir du mardi 20 juin.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Saatchi Gallery de Londres : l'humanité et ses paradoxes en photos

Le cliché d'une victime d'une frappe sur la maternité de Marioupol remporte le World Press Photo

Les lauréats régionaux du World Press Photo 2023 montrent l'importance du photojournalisme