Des pizzas anciennes aux sanctuaires de serpents : jetez un coup d'œil à cette maison récemment mise au jour à Pompéi

La maison de Pompéi révèle des squelettes, un four industriel et une peinture murale de focaccia
La maison de Pompéi révèle des squelettes, un four industriel et une peinture murale de focaccia Tous droits réservés AP Photos
Par Theo FarrantAP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Les ruines mondialement connues de Pompéi ont encore bien des secrets à nous faire découvrir. Récemment, les vestiges d'une domus ont apporté de nouvelles preuves extraordinaires de la vie dans la ville avant la catastrophe.

PUBLICITÉ

Des archéologues travaillant à Pompéi ont fouillé les vestiges d'une maison, révélant des preuves extraordinaires de la vie dans la ville avant l'éruption volcanique meurtrière qui a semé la mort et la destruction en l'an 79 de notre ère.

Les récentes découvertes comprennent les restes de trois squelettes humains, un four utilisé pour la cuisson, un petit sanctuaire qui avait probablement une importance religieuse, ainsi que les restes carbonisés d'un lit qui témoignent de la dévastation rapide causée par la catastrophe.

Parmi les découvertes les plus intrigantes, on trouve une collection de fresques exquises qui ornaient les murs de l'habitation.

L'une de ces fresques représente un aliment d'apparence très familière servi sur une assiette en métal : une pizza.

Percer l'énigme de la "pizza" antique

Credit: Pompeii Archaeological Park
Une peinture pompéienne vieille de 2 000 ans, une nature morte, découverte lors des nouvelles fouilles de Regio IX.Credit: Pompeii Archaeological Park

Bien qu'il ne s'agisse pas à proprement parler d'une pizza, mais plutôt d'une focaccia ronde avec des garnitures, cette découverte récente est probablement l'une des représentations les plus frappantes de cet aliment internationalement connu qui ait été découverte ces dernières années.

Pompéi se trouve à un jet de pierre de Naples, la ville de la pizza, mais les ingrédients clés pour la préparation du plat emblématique de l'Italie, que sont les tomates et la mozzarella, n'étaient pas disponibles lorsque la fresque a été peinte, il y a quelque 2 000 ans.

Les experts pensent que la fresque représente en fait une focaccia, recouverte de fruits, notamment de grenades et de dattes, et agrémentée d'épices.

À quelques mètres de là, on trouve un grand four bien conservé, assez grand pour produire 100 pains par jour.

Une cinquantaine de fours ont été mis au jour à Pompéi, mais les experts pensent que celui-ci était probablement utilisé par un grossiste qui distribuait le pain dans toute la ville, peut-être aux nombreux fast-foods qui ont fait la renommée de Pompéi.

"Cette maison se situe probablement entre les deux, du côté de la classe supérieure, car nous avons des peintures, cette nature morte (fresque) ici, d'autres pièces avec des fresques, mais il y a aussi une boulangerie avec un four à l'intérieur de la maison, ce qui est inhabituel pour les maisons de l'élite de la classe supérieure", explique Gabriel Zuchtriegel, directeur du site archéologique de Pompéi.

Échos de la tragédie

Credit: AP Photo/ Pompeii Archaeological Park
Les restes d'un squelette découverts lors des nouvelles fouilles de Regio IX.Credit: AP Photo/ Pompeii Archaeological Park

À quelques mètres du four, trois squelettes ont été retrouvés gisant sur le sol, les os fracassés.

L'analyse suggère qu'ils appartenaient à deux femmes et un enfant de 3-4 ans qui s'étaient réfugiés dans l'une des pièces pour échapper à l'éruption et qui sont morts écrasés par l'effondrement du toit.

"Ils ont été gravement endommagés par l'effondrement des structures des étages supérieurs de la maison. On voit donc des os et des crânes brisés par l'impact de l'effondrement du bâtiment", explique Monsieur Zuchtriegel.

"Ces personnes, probablement deux femmes et un enfant, se cachaient ici pendant l'éruption. Il s'est mis à pleuvoir des pierres ponces. La réaction naturelle a donc été de se mettre à l'abri, de se cacher sous un toit", a ajouté, le directeur du site archéologique de Pompéi. 

Le drame, qui s'est déroulé au cours des jours décisifs d'octobre 79 ap. J.-C., est également dévoilé dans une autre partie de la maison, dans ce qui servait autrefois de chambre à coucher.

Le lit lui-même n'est plus qu'une masse carbonisée, résultat de l'incendie. Il est difficile de le reconnaître, car il n'en reste qu'un vague contour, gravé de façon obsédante dans les murs et le sol qui l'entourent.

Sanctuaire couvert de serpents

Credit: AP Photo
À l'époque de Rome, le serpent était un symbole de prospérité et de bon augure.Credit: AP Photo

Dans une autre pièce, les archéologues ont récemment découvert le "Lararium", un magnifique sanctuaire où les habitants confiaient aux dieux leurs espoirs, leurs souhaits et leurs prières.

Il est décoré de deux serpents en stuc peint, animaux qui, à l'époque de Rome, étaient des symboles de prospérité et de bon augure, représentant un lien avec les ancêtres.

PUBLICITÉ

Ces dernières fouilles reviennent sur un secteur du parc exploré pour la dernière fois à la fin du XIXe siècle, mais c'est seulement maintenant, pour la première fois, que toute sa surface et cette domus ont été révélées.

"Notre objectif n'est pas de fouiller toute la ville, ce qui serait très irresponsable, car on ne peut fouiller qu'une fois. Les fouilles sont en quelque sorte une forme de destruction", souligne Gabriel Zuchtriegel.

"Peut-être qu'à l'avenir, ils seront capables d'obtenir encore plus d'informations, alors nous devrions aussi laisser quelque chose pour l'avenir", ajoute-t-il.

Regardez la vidéo ci-dessus pour découvrir de plus près les récentes découvertes faites dans la domus de Pompéi.

Video editor • Theo Farrant

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'ancien "palais du pouvoir" romain rouvre ses portes 50 ans après sa fermeture

Disparition Rudolf Herbert, ancien journaliste d'euronews - le théâtre était sa vie

Plonger au cœur de la Rome antique