Le prix humain de la conquête du pôle Sud

Le capitaine Roald Amundsen et l'un de ses compagnons font des observations pendant l'exploration de l'Antarctique.
Le capitaine Roald Amundsen et l'un de ses compagnons font des observations pendant l'exploration de l'Antarctique. Tous droits réservés AP/AP1955
Par Jonny Walfisz
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

14 décembre 1911 : Roald Amundsen remporte la course au pôle Sud.

PUBLICITÉ

Au début du XIXème siècle, les explorateurs européens commencent à explorer le continent polaire sud, l'Antarctique. Certains suggèrent que les cultures polynésiennes auraient visité l'Antarctique des centaines d'années avant que les Européens ne fassent le voyage, mais ces récits sont contestés.

La première observation avérée de l'Antarctique est faite par William Smith en 1819, lorsqu'il aperçoit une terre au sud du parallèle de 60° de latitude sud. Deux ans plus tard, le capitaine John Davis, un marin américain, aurait posé le pied pour la première fois sur l'Antarctique.

Au cours du siècle suivant, les expéditions se multiplient pour tenter de cartographier le cercle antarctique. Des expéditions britanniques sont lancées en 1898 pour atteindre le pôle le plus méridional de la planète. Elles sont suivies par des expéditions similaires menées par des explorateurs allemands, suédois et français.

Enfin, l'objectif ultime est fixé. En 1910, deux expéditions rivales se lancent à l'assaut du pôle Sud. La première, menée par le Britannique Robert Falcon Scott à bord du navire Terra Nova, est suivie quelques mois plus tard par celle de l'explorateur norvégien Roald Amundsen à bord du navire Fram.

Roald Amundsen quitte Oslo avec le Fram le 3 juin 1910. Plus de six mois plus tard, le 14 janvier 1911, ils arrivent au bord de la grande barrière de glace (aujourd'hui connue sous le nom de plate-forme de Ross) où ils établissent un camp de base appelé Framheim.

Après une première tentative infructueuse, Roald Amundsen et quatre compagnons quittent Framheim le 19 octobre pour entamer leur voyage vers le sud. Après un mois passé à escalader les glaciers des montagnes transantarctiques, l'équipage entame sa marche vers le pôle. Ce jour-là, le 14 décembre 1911, Roald Amundsen plante le drapeau norvégien sur le pôle Sud, devenant ainsi le premier homme à s'y rendre officiellement.

Le capitaine Roald Amundsen, le 27 avril 1923
Le capitaine Roald Amundsen, le 27 avril 1923AP/AP1923

Le voyage de Roald Amundsen est un immense succès et son équipe revient à Framheim avant de rentrer en Norvège sous les acclamations du monde entier. Si seulement on pouvait en dire autant de l'expédition de Robert Falcon Scott...

L'équipe de l'explorateur britannique campe avec celle de Roald Amundsen à Framheim, en bonne entente, avant que les deux équipes ne partent pour le pôle. Ils quittent le camp de base le 1er novembre 1911. Sur les 65 membres de l'équipe qui étaient partis pour l'expédition, seuls cinq font partie du voyage final.

Les Britanniques luttent contre les difficultés du terrain, perdent de nombreux poneys qu'ils avaient emmenés et leurs traîneaux mécaniques tombent en panne. Ils finissent par atteindre le pôle, mais découvrent qu'ils ont été battus. Le 17 janvier 1912, l'équipe de Robert Falcon Scott aperçoit le drapeau norvégien de celle de Roald Amundsen.

L'équipe Scott devant la tente de Roald Amundsen au Pôle sud, le 18 janvier 1912. De g. à d.: Robert Falcon Scott, Captain Lawrence Oates, Edward Adrian Wilson, et Edgar Evans
L'équipe Scott devant la tente de Roald Amundsen au Pôle sud, le 18 janvier 1912. De g. à d.: Robert Falcon Scott, Captain Lawrence Oates, Edward Adrian Wilson, et Edgar EvansAP/1912 AP

La tragédie survient sur le chemin du retour. Démoralisé, l'équipage est lentement décimé par le froid glacial. Edgar Evans est le premier à mourir, s'effondrant après une chute le 17 février.

Après d'autres revers, Lawrence Oates, qui souffre d'engelures et ralentit l'équipe, se sacrifie en quittant sa tente pour affronter le blizzard le 17 mars. Il pense que l'équipe aura de meilleures chances de survie sans lui. Il a 32 ans.

En pleine forme et chaudement vêtu, le capitaine Robert F. Scott, de la marine britannique, chef de l'expédition malheureuse de 1912 au pôle Sud.
En pleine forme et chaudement vêtu, le capitaine Robert F. Scott, de la marine britannique, chef de l'expédition malheureuse de 1912 au pôle Sud.Anonymous/AP1962

Robert Falcon Scott et ses deux derniers compagnons, Edward Wilson et Henry Bowers, seraient morts le 29 mars 1912 dans leur tente.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Antarctique : le trou dans la couche d'ozone anormalement grand

L'Antarctique, les Galapagos et plus encore : Cinq destinations insolites à découvrir en croisière

Les poussins de manchots empereurs, premières victimes de la fonte de la banquise en Antarctique