Les 100 ans du surréalisme belge : les deux expositions à ne pas rater

Le célèbre tableau de Magritte "Ceci n'est pas une pipe".
Le célèbre tableau de Magritte "Ceci n'est pas une pipe". Tous droits réservés EBU
Tous droits réservés EBU
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Bruxelles (re)célèbre cette année le surréalisme belge et international avec deux expositions à ne pas manquer à l'occasion des 100 ans de la naissance de ce mouvement culturel hors norme.

PUBLICITÉ

C'est en novembre 1924 qu'apparut en Belgique la toute première manifestation du surréalisme belge avec la publication d'une série de tracts intitulés "Correspondance" signés de Paul Nougé, Marcel Lecomte et Camille Goemans. 

Ce n'était là bien sûr que le début d'un foisonnement de regroupements d'artistes, souvent éphémères mais, qui, bien que morcelée, demeure une aventure collective sur la durée. 

Poètes, écrivains musiciens, l'avant-garde belge laissera un empreinte indélébile. Deux expositions tentent aujourd'hui d'en redessiner les contours. Avec d’abord au Bozar, une rétrospective intitulée "Histoire de ne pas rire" où sont présentées des oeuvres du poète Paul Nougé, de Paul Delvaux et bien sûr de Paul Magritte, pour ne citer qu’eux.

Autre exposition itinérante à voir : "Imagine" se tient aux Musées royaux des Beaux-Arts et rassemble des œuvres d’artistes surréalistes internationaux en collaboration avec le Centre Pompidou à Paris. Une immersion dans la poésie surréaliste sur le thème du rêve, de la métamorphose et de l’inconnu. A voir ou revoir jusqu'à la fin du printemps.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

World Nature Photography Awards 2024 : découvrez les spectaculaires images lauréates

Voici les 12 expositions d'art européen à ne pas manquer ce printemps

Pourquoi les éclipses de soleil captivent les artistes depuis toujours