Césars 2024 : le triomphe de Justine Triet, le cri de Judith Godrèche

Justine Triet sacrée meilleure réalisatrice (au centre), aux côtés des producteurs du film Anatomie d'une chute, Marie-Ange Luciani et David Thion.
Justine Triet sacrée meilleure réalisatrice (au centre), aux côtés des producteurs du film Anatomie d'une chute, Marie-Ange Luciani et David Thion. Tous droits réservés Aurelien Morissard/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Aurelien Morissard/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Par euronews avec agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

La 49e cérémonie des Césars aura indéniablement été marquée vendredi soir par le sacre de Justine Triet pour son filme, Anatomie d'une chute, déjà Palme d'Or à Cannes l'an dernier.

PUBLICITÉ

Un véritable triomphe : non seulement Anatomie d'une chute a raflé vendredi soir six récompenses, dont le prix prestigieux du meilleur film (voir le palmarès final ci-dessous), mais Justine Triet aussi est devenue la seconde femme, en 49 ans, à recevoir le prix de la meilleure réalisation, la première était Tonie Marshall, en 2000, qui avait été couronnée pour Vénus Beauté (Institut).

A chacune de ses prises de paroles, la lauréate de la soirée s'est s’est évertuée à choisir des mots justes et défendre sa vision d’un cinéma "libre, ambigu".

Mais la soirée aura aussi été marquée par la prise de parole attendue de l'actrice Judith Godrèche. La comédienne française est devenue la figure de proue du mouvement #MeToo français après avoir porté plainte contre les réalisateurs Benoît Jacquot et Jacques Doillon pour des violences sexuelles et physiques pendant son adolescence.

Judith Godrèche a longuement exhorté la "curieuse" famille du cinéma français à "regarder la vérité en face". Et de regretter le silence de la profession depuis ses révélations. "Depuis quelque temps, je parle, je parle, mais je ne vous entends pas. Ou à peine. Où êtes-vous ? Que dites-vous ? Un chuchotement, un demi-mot. Ça serait déjà ça", a-t-elle lancé. L'actrice a évoqué sa souffrance et de dénoncer ce réalisateur (non cité) qui tout en chuchotant m'entraîne sur son lit sous prétexte de devoir comprendre qui je suis vraiment. C'est tellement rien comparé à 45 prises avec deux mains dégueulasses sur mes seins de quinze ans..."

Après ce témoignage, la lauréate de la palme d’or, Justine Triet a dédié son César du meilleur film "à celles qu'on a blessées et qui se libèrent en parlant, et celles qui n'y arrivent pas".

A quelques heures de l'ouverture de la cérémonie, la nouvelle ministre de la Culture, Rachida Dati, a dénoncé dans la presse un "aveuglement collectif, un aveuglement qui a duré des années" au sujet des violences sexuelles dans le cinéma français.

A noter que plusieurs lauréats ont également profité de la tribune qui leur était offerte, et notamment Arieh Worthalter, qui a remporté le César du meilleur acteur pour appeler à un cessez-le feu à Gaza.

Le Palmarès

Meilleur film

Anatomie d’une chute, réalisé par Justine Triet. L'histoire d'une femme accusée de la mort de son mari  tombé d'un balcon du chalet dans des conditions douteuses.

Meilleure actrice

L'actrice allemande Sandra Hüller, 45 ans, remporte le César de la meilleure actrice pour son rôle dans Anatomie d’une chute.

Meilleur acteur

Le Franco-Belge Arieh Worthalter, 38 ans, remporte le César du meilleur acteur pour son interprétation dans Le Procès Goldman, réalisé par Cédric Kahn. 

Meilleure réalisation

Justine Triet remporte le César de la meilleure réalisation pour Anatomie d’une chute.

Meilleur scénario original

Justine Triet et Arthur Harari remportent le César du meilleur scénario original pour Anatomie d’une chute. 

Meilleur montage

PUBLICITÉ

Laurent Sénéchal remporte le César du meilleur montage pour Anatomie d’une chute.

Meilleure photo

David Cailley remporte le César de la meilleure photo pour Le Règne animal.

Meilleur film étranger

Simple comme Sylvain réalisé par Monia Chokri remporte le César du meilleur film étranger. 

PUBLICITÉ

César d'Honneur

Le cinéaste Christopher Nolan (Interstellar, Oppenheimer...) a reçu un César d'Honneur

Meilleur film documentaire

Les Filles d'Olfa réalisé par Kaouther Ben Hania remporte le César du meilleur film documentaire. 

Meilleur film de court-métrage documentaire

PUBLICITÉ

La Mécanique des fluides réalisé par Gala Hernández López remporte le César du meilleur court-métrage documentaire. 

Meilleure musique originale

L’Italien Andrea Laszlo De Simone remporte le César de la meilleure musique originale pour Le Règne animal.

Meilleur acteur dans un second rôle

Swann Arlaud, 42 ans, remporte le César du meilleur acteur dans un second rôle pour son interprétation dans Anatomie d’une chute de Justine Triet après celui du meilleur acteur reçu en 2018 pour son rôle dans Petit Paysan.

PUBLICITÉ

Meilleurs effets visuels

Cyrille Bonjean, Bruno Sommier et Jean-Louis Autret remportent le César des meilleurs effets visuels pour Le Règne animal de Thomas Cailley. 

Meilleur film de court-métrage de fiction

L'Attente réalisé par Alice Douard remporte le César du meilleur court-métrage de fiction. 

Meilleure actrice dans un second rôle

PUBLICITÉ

Adèle Exarchopoulos remporte le César de la meilleure actrice dans un second rôle pour son interprétation dans Je verrai toujours vos visages, dix ans après avoir été lauréate du César de la meilleure révélation féminine pour son rôle dans La Vie d’Adèle.

Meilleure révélation masculine

Raphaël Quenard, 32 ans, remporte le césar de la meilleure révélation masculine pour son rôle dans Chien de la casse, le premier long métrage de Jean-Baptiste Durand. 

Meilleure révélation féminine

Ella Rumpf, 29 ans, remporte le César de la meilleure révélation féminine pour son interprétation dans Le Théorème de Marguerite, un film d’Anna Novion.

PUBLICITÉ

Meilleur film d'animation

Linda veut du poulet ! réalisé par Chiara Malta et Sébastien Laudenbach remporte le César du meilleur film d’animation. 

Meilleur film de court-métrage d'animation

Été 96, réalisé par Mathilde Bédouet, remporte le César du meilleur film de court-métrage d'animation. 

Meilleur premier film

PUBLICITÉ

Chien de la casse réalisé par Jean-Baptiste Durand remporte le César du meilleur premier film. 

Meilleur son

Fabrice Osinski, Raphaël Sohier, Matthieu Fichet et Niels Barletta remportent le César du meilleur son pour Le Règne animal.

Meilleurs décors

Stéphane Taillasson remporte le César des meilleurs décors pour Les Trois Mousquetaires (Partie 1 : D'Artagnan / Partie 2 : Milady).

PUBLICITÉ

Meilleurs costumes

Ariane Daurat remporte le César des meilleurs costumes pour le film Le Règne animal. 

Meilleure adaptation

Valérie Donzelli et Audrey Diwan remportent le César de la meilleure adaptation pour le film L'Amour et les Forêts, un long-métrage adapté du romain éponyme d’Éric Reinhardt.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

"Anatomie d'une chute" triomphe aux European Film Awards

Festival de Cannes : Justine Triet, une Palme d'Or très engagée

"The Tortured Poets Department", le nouvel album de Taylor Swift : verdict d'Euronews Culture