This content is not available in your region

L'or blanc entre les mains des spécialistes du climat

euronews_icons_loading
Climate Now
Climate Now   -   Tous droits réservés  euronews
Par Jeremy Wilks
Taille du texte Aa Aa

Voici ce que nous enseignent les dernières données de Copernicus sur le changement climatique. A l’échelle mondiale, ce mois de janvier a été le sixième le plus chaud, avec des températures de plus de 0.2 degrés Celsius au-dessus de la nouvelle moyenne 1991-2020*.

Euronews
euronewsEuronews

Si l’on regarde la carte des températures on peut voir qu’il a fait bien plus froid à certains endroits et plus chaud à d’autres. En Norvège, Suède et Russie ils ont connu l’hiver le plus froid depuis janvier 2010. Dans le village de Leirflaten en Norvège les températures étaient 10 degrés en dessous des normales de saison le mois dernier. A Athènes, les dix premiers jours de l’année ont été les plus chauds si l’on compare avec le record de températures d’il y a 160 ans.

Euronews
euronewsEuronews

Prenons maintenant les précipitations : on peut voir que le temps était plus humide que la moyenne en Italie et le long de la côte Adriatique. Et en Espagne, ils ont eu beaucoup plus de neige et de pluie que la moyenne dans le Centre et l’est du pays.

Euronews
euronewsEuronews

Cet hiver a été exceptionnel pour les stations de ski à travers l’Europe. Il y a eu beaucoup plus de neige que d’habitude et presque aucun touriste à cause des restrictions liées au coronavirus. **A long terme, la grande préoccupation des stations de ski porte sur le réchauffement climatique. Aujourd'hui, les stations travaillent avec des scientifiques pour trouver les moyens les plus intelligents de préparer l’avenir. Notre équipe s'est rendue dans les Alpes, à 1.300 mètres d'altitude pour en savoir plus.**

Elle a rencontré des scientifiques spécialistes du climat. Ils travaillent en lien avec les stations de ski pour trouver le meilleur moyen d’organiser les pistes alors que la planète se réchauffe d’année en année. Cette année, l'enneigement est exceptionnel alors pourquoi se préoccuper à ce point du manque de neige ?

"On parle de changement climatique, de manque de neige, et pourtant, on en a beaucoup à ce moment-là. Il faut bien ne pas confondre les tendances avec les variabilités. On peut avoir des tendances qui vont vers l'augmentation de température tout en ayant une variabilité au sein de la même saison ou encore plus entre différentes saisons avec des hauts et des bas," explique Carlo Carmagnola, projet ClimSnow Météo France.

On sait que les secteurs à 1000 mètres, c'est fini. Il faut regarder les choses en face. On ne peut pas se battre partout.
Marc Oboussier
Directeur des stations du Vercors

Les stations de ski essayent déjà de répondre à la question du climat en diversifiant leurs activités dans les stations de basse altitude où l’enneigement n’a été que de quelques jours l’année dernière. Le directeur des stations du Vercors Marc Oboussier explique cette transition :"On sait que les secteurs à 1000 mètres, c'est fini. Il faut regarder les choses en face. On ne peut pas se battre partout. Damer, importer de la neige -la dessus les gens sont clairs. Mais là, c'est aussi un site d'été. Il y a des routes goudronnées. On peut faire du ski à roulettes dessus, donc il y aura une compensation. Et ce site est très recherché l'été."

La question est de savoir dans quoi investir et où et sur ce point la nouvelle application ClimSnow peut offrir une perspective scientifique. Elle est déjà utilisée dans plus de 70 stations de ski en France. Elle leur propose des projections climatiques détaillées pour les 30 prochaines années.

"Chaque massif des Pyrénées des Alpes est traité individuellement, et au sein de chaque massif, on prend en compte explicitement la pente d'orientation et l'altitude, avec huit orientations différentes, plusieurs pentes différentes et également des altitudes qui marchent par bandes de 300 mètres," explique Carlo Carmagnola.

Des traîneaux équipés de roues

ClimSnow peut concevoir différents scénarios climatiques avec ou sans neige artificielle. Une donnée essentielle pour éclairer des investissements stratégiques qui mettent des décennies à porter leurs fruits. "Est ce qu'on va aller vers une consolidation de ces activités, c'est-à-dire stabiliser un peu et sécuriser notre manteau neigeux ? Ou est ce qu'on va tout bonnement laisser faire et partir sur tout autre chose ? La question est là. Aujourd'hui, c'est les climatologues qui vont y répondre," détaille Cédric Frémond, directeur général des stations de ski de la Drôme.

Heureusement, certaines activités montrent leur résistance aux effets du changement climatique comme celle des chiens de traîneau. Quand il n’y a pas de neige, les traîneaux sont équipés de roues et les chiens sont tous aussi désireux de s’amuser quelle que soit la météo.

"On peut adapter toutes nos activités, que ce soit en baptême, que ce soit en initiation. On peut proposer de l'activité toute l'année avec des roues, avec des patins ou en skis, ou à pied," explique Maxime Allard, musher.

*NDLR : La période de référence pour les données climatiques Copernicus vient de changer de 1981-2010 à 1991-2020 pour la mettre en conformité avec les recommandations de l'Organisation météorologique mondiale et pour garantir que la période de référence reflète notre climat actuel.

Video editor • Jean-Christophe Marcaud