This content is not available in your region

Des microalgues à haut potentiel alimentaire durable

euronews_icons_loading
Farm to Fork
Farm to Fork   -   Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

Les océans pourraient fournir l'une des réponses à la demande alimentaire croissante et à la nécessité de systèmes de production plus durables : les algues. Si les hommes en consomment depuis la nuit des temps, ces dernières années, ce sont leurs cousines plus petites, les micro-algues qui ont attiré l'attention grâce à leur potentiel nutritionnel.

C'est le cas dans de nombreux pays européens comme au Portugal où une entreprise de Pataias a développé plusieurs recettes à partir de poudre d'algues pour des petits gâteaux, du pain, des encas ou de la pâte à tartiner.

Ingénieure en agroalimentaire, Anabela Raymundo travaille sur place pour l'Université de Lisbonne sur le développement de produits à base de microalgues à forte valeur ajoutée."C'est extrêmement important de trouver des sources alimentaires alternatives qui sont non seulement durables, mais qui apportent aussi un avantage nutritionnel pour les consommateurs," affirme-t-elle. "Les microalgues sont des ingrédients extrêmement importants parce qu'elles sont riches à la fois, en protéines et en composés bioactifs," fait-elle remarquer avant d'ajouter : "Donc, elles représentent une source nutritionnelle extrêmement importante qui peut trouver plusieurs applications alimentaires."

Valeur nutritionnelle élevée

Il existe des milliers d'espèces d'algues qui se développent dans l'eau douce ou l'eau de mer. Les plus grandes appelées macroalgues représentent 20% des espèces, le reste formant la catégorie des microalgues.

La valeur nutritionnelle dépend de l'espèce. Elles peuvent contenir des acides aminés et acides gras essentiels dont des Oméga 3, Oméga 6, Oméga 7, mais aussi des vitamines A, D et E. Deux types de microalgues dominent le marché de la consommation humaine : la chlorelle et la spiruline.

Comme nous le découvrons au sein de l'entreprise Allmicroalgae, le parcours de ces cellules destinées à être consommées débute dans des récipients renfermant le liquide de culture.

Joana Silva, responsable technique recherche et développement, nous fait visiter l'un des laboratoires de son entreprise :"Ici, nous faisons un travail d'analyse qui nous permet d'évaluer si la croissance dans les photobioréacteurs où se trouvent les microalgues se déroule bien ou pas," dit-elle. "Nous devons savoir ce qui se passe à l'intérieur de la cellule pour déterminer la teneur totale en protéines, en magnésium consommé dans le liquide nutritif et en fer et la quantité de plusieurs micro- et macronutriments qui sont essentiels pour la culture car cela nous permet d'optimiser la consommation de nutriments par les algues," explique-t-elle.

Croissance exponentielle dans des photobioréacteurs

La production d'algues nécessite de suivre des procédures précises pour atteindre des rendements élevés. Après l'étape de la fermentation activée par de la levure traditionnelle, le liquide de culture est injecté dans des photobioréacteurs où les microalgues se développent de manière exponentielle jusqu'à ce qu'elles atteignent les normes de qualité demandées. Elles sont ensuite récoltées, puis réduites en une poudre fine.

"On a une souche mère - un inoculum - qui va inoculer un autre réacteur d'un volume plus grand à chaque fois, jusqu'à ce que l'on obtienne un ensemble de cellules intéressant pour procéder au traitement," indique Joana Silva. "Ce traitement est destiné à obtenir une plus grande concentration de cet ensemble de cellules ; ensuite, on peut soit produire une pâte concentrée - par exemple pour le marché de l'aquaculture -, soit une poudre que l'on utilise comme ingrédient ou complément alimentaire," déclare-t-elle.

Application dans l'alimentation médicale

L'industrie agroalimentaire se tourne de plus en plus vers les microalgues du fait des nouvelles habitudes de consommation, de leur production durable, mais aussi de leurs caractéristiques intéressantes pour la santé humaine.

"Notre production de protéines végétales nous permettra d'attirer d'autres consommateurs que les seuls végétariens ou végétaliens," estime Julio Abelho, directeur général de l'entreprise portugaise. "Le secteur qui n'est pas encore développé et que nous visons, c'est l'alimentation médicale destinée aux personnes qui sont malades et qui ont du mal à manger des produits à haute teneur en protéines," expose-t-il.

Dans le cadre de la stratégie "De la ferme à la table", la Commission européenne prévoit de soutenir le secteur de la production d'algues et de libérer son potentiel grâce au lancement d'une initiative spécifique d'ici à mi-2022.

Journaliste • Claudio Rosmino