This content is not available in your region

Hausse du niveau des mers : un scénario catastrophe quasi inéluctable

euronews_icons_loading
COP26
COP26   -   Tous droits réservés  euronews
Par Jeremy Wilks  & Euronews

Quelles que soient les décisions prises lors de la Conférence climat de Glasgow (COP26), l'élévation du niveau de la mer se poursuivra pendant longtemps. Mais une réduction de la hausse des températures terrestres devrait pouvoir limiter le désastre attendu. Explications de notre journaliste, Jeremy Wilks.

Plusieurs éléments expliquent la hausse actuelle du niveau des mers :

  • L'élévation est due à 50% au fait que l'eau est plus chaude, donc son volume augmente.
  • 42 % de cette hausse est à attribuer à la fonte des glaciers et des calottes glaciaires dans des endroits comme les Alpes, le Groenland et l'Antarctique (rappel : la fonte des glaces de l'Arctique n'augmente pas le niveau des mers car elle flotte déjà).
  • Le stockage des eaux terrestres représente 8% de la hausse du niveau des mers.

À l'échelle mondiale, le niveau de la mer augmente en moyenne d'environ 4,4 millimètres par an, un rythme qui s'accélère. Mais à court terme, la grande préoccupation est de savoir comment cela va amplifier les phénomènes météorologiques extrêmes qui deviennent plus fréquents en raison du changement climatique.

D'après Arne Arns, professeur d'ingénierie côtière à l'université de Rostock en Allemagne, une "superposition d'événements provenant de la mer et de l'intérieur des terres mènerait à des catastrophes inévitables".

"Nous devons supposer que le niveau de la mer va fortement augmenter et que, par conséquent, les ondes de tempête vont également s'accumuler plus haut. Nous avons aussi constaté au cours des dernières décennies que les épisodes de fortes pluies ont beaucoup augmenté. Ces événements devraient continuer à augmenter jusqu'à la fin du siècle" analyse-t-il.

À plus long terme, le niveau des mers continuera d'augmenter pendant des siècles, car le système océanique a besoin d'un long délai pour s'adapter à une planète plus chaude. Ainsi, avec un réchauffement climatique qui se limiterait à 1,5 degré Celsius, le niveau des mers augmentera de trois mètres au cours des 2 000 prochaines années.