This content is not available in your region

Durabilité urbaine : transports publics gratuits et "autoroutes pour abeilles" à Tallinn

Tallinn vise à atteindre la neutralité carbone d'ici 2050.
Tallinn vise à atteindre la neutralité carbone d'ici 2050.   -   Tous droits réservés  Getty Images
Par Ben Anthony Horton  & Alixan Lavorel

Alors que les villes du monde entier s'efforcent de trouver des modes de vie plus écologiques, une capitale européenne est déjà en tête de la course à la durabilité.

Tallinn, la capitale de l'Estonie et la plus septentrionale des villes baltes, a mis en œuvre un certain nombre de changements radicaux afin d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2050.

Ces stratégies ont été saluées par la Commission européenne qui a attribué, pour l'année 2023, le titre  de Capitale verte européenne à Tallinn. La capitale estonienne succéderaà la ville française de Grenoble qui avait reçu cette récompense pour 2022.

Mais alors que de plus en plus de métropoles s'efforcent de réduire leur empreinte carbone, que pouvons-nous apprendre de l'approche moderne de Tallinn en matière de durabilité ?

Vaches, insectes pollinisateurs et cyclistes

La protection des terrains publics, la réduction de la pollution sonore et l'amélioration de la qualité de l'eau ont été des éléments clés pour que Tallinn se voie décerner ce titre, selon la Commission européenne.

"Tallinn [...] a fait preuve d'engagement et d'actions concrètes pour créer des lieux plus sains et meilleurs pour ses citoyens", a déclaré le commissaire à l'environnement, aux océans et à la pêche, Virginijus Sinkevičius.

Au premier rang de ces actions figure l'engagement de la ville à fournir de vastes espaces verts à ses habitants. Le réseau de parcs de Tallinn représente 19,5 % de la superficie totale de la ville. À titre de comparaison, Paris n'en compte que 9,5 %.

Une étude récente suggère que les villes européennes pourraient éviter jusqu'à 43 000 décès prématurés par an si elles offraient des espaces verts adéquats aux citadins.

Alors que la population de Tallinn continue d'augmenter - la capitale estonienne compte désormais plus de 445 000 habitants, selon des chiffres récents - un certain nombre de projets clés sont en place pour garantir que la durabilité reste au cœur de cette croissance.

Une réduction de 40 % des émissions d'ici à 2030

"Tallinn 2030" est une stratégie à long terme visant à créer un "environnement urbain sain et promouvoir une utilisation durable des ressources naturelles" d'ici à 2030. Le projet est soutenu par le plan d'action pour l'aménagement paysager de Tallinn, la stratégie pour l'eau de pluie et le plan d'action pour l'énergie durable.

Ces projets suscitent des accusations "d'écoblanchiment" de la part de leurs détracteurs, mais si l'on regarde au-delà de leurs titres impressionnants, de réels changements sont observables.

Reuters Connect
Un troupeau de vaches écossaises des Highlands grignote des plantes dans la réserve naturelle de Paljassaare.Reuters Connect

À la périphérie de la ville, on peut voir un troupeau de vaches écossaises des Highlands brouter dans la réserve naturelle de Paljassaare, ce qui contribue à stimuler la biodiversité et à maintenir la zone comme un habitat pour les animaux sauvages.

Et si les espaces verts de la ville, en pleine expansion, sont ouverts au public, ils ont aussi une autre vocation. Les parcs, les jardins et les réserves naturelles vont ainsi rester sauvages afin d'encourager la pollinisation par les insectes.

"L'objectif est d'élargir les possibilités offertes aux pollinisateurs et d'inciter davantage de personnes à utiliser 'l'autoroute des pollinisateurs', un corridor vert qui traverse six quartiers de la ville", explique Liivi Maekallas, jardinier et architecte paysagiste.

Tallinn
L'autoroute des pollinisateurs de Tallinn est un corridor vert qui traverse six des quartiers de la ville.Tallinn

Cette promenade de 13 kilomètres est un autre exemple de la façon dont Tallinn encourage ses citoyens à abandonner leurs véhicules particuliers pour adopter une approche plus durable des transports.

La ville a fait l'objet d'une grande attention internationale lorsqu'elle a rendu l'accès aux transports publics gratuit pour les résidents en 2013 - une étape clé dans le cheminement de la ville vers une réduction de 40 % des émissions d'ici 2030.

"Pour nous, une capitale verte signifie que Tallinn est accueillante, confortable et propre - une ville du futur", déclare Mihhail Kõlvart, le maire de Tallinn.

"Le temps est révolu où la protection de la nature et le progrès des personnes étaient opposés - nous avons appris à associer l'innovation et le développement à une économie durable et à une pensée verte."

Getty Images
Le cyclisme à Tallinn est de plus en plus populaire.Getty Images

La capitale balte a également pour objectif d'augmenter le nombre de cyclistes sur ses routes, visant à ce que 11 % des trajets soient effectués à vélo d'ici 2027.

Et selon le spécialiste en mobilité douce, Erik Sarapuu, cela ne signifie pas seulement construire plus de pistes cyclables : "Vous devez avoir une bonne idée de la raison pour laquelle les gens devraient faire du vélo et avoir des mesures dissuasives envers les automobilistes", dit-il.

"Vous devez en quelque sorte prendre de la place pour les cyclistes, car si vous ne prenez pas de place, ils ne changeront pas leur routine et continueront à conduire", ajoute-t-il. 

Mettre en œuvre un changement durable

La capitale estonienne abritait autrefois un certain nombre d'industries très polluantes, notamment papetière et minière

Aujourd'hui, ces industries ont été remplacées par un essor de l'entrepreneuriat, du monde universitaire et de lourds investissements dans les technologies en développement.

Et à mesure que les projets verts de la ville se développent, le niveau de vie offert à ses habitants continue de s'améliorer.

Selon une étude réalisée par la marque de location d'appartements Essential Living, les habitants de Tallinn bénéficient de la meilleure qualité de vie au monde.

L'enquête a pris en compte les faibles taux de pollution de la ville, le coût de la vie peu élevé et les chiffres modestes de la criminalité.

Selon Krista Kampus, responsable du développement de Tallinn, les dépenses supplémentaires consacrées aux initiatives environnementales ne feront que rendre la ville plus agréable à vivre. 

"Je pense que rendre la ville plus verte et plus neutre sur le plan climatique, est également bénéfique sur le plan économique et financier à long terme", dit-elle.

"À court terme, nous devons faire des investissements et dépenser de l'argent, mais si le résultat est une ville meilleure, plus verte et plus vivable pour tout le monde, alors je pense que cet argent vaut la peine d'être dépensé."