Changement climatique : quelles précautions prendre avant d'acheter un logement ?

Un homme, à gauche, marche vers un immeuble d'appartements dans le village de Cullera, au sud de Valence, en Espagne, en avril 2008.
Un homme, à gauche, marche vers un immeuble d'appartements dans le village de Cullera, au sud de Valence, en Espagne, en avril 2008. Tous droits réservés AP Photo/Fernando Bustamante
Par Angela Symons
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Acheter un logement a toujours été un choix difficile, mais à l'ère du changement climatique il convient d'être plus attentif que jamais aux risques environnementaux sur les logements.

PUBLICITÉ

Le changement climatique a un impact de plus en plus marqué sur le marché de l'immobilier, endommageant et dévalorisant les maisons, et faisant grimper les coûts d'assurance.

Le site immobilier américain Realtor.com a annoncé la semaine dernière qu'il étendait les risques climatiques de ses annonces immobilières aux niveaux actuels et futurs de chaleur, de vent et de qualité de l'air.

Plus de 40 % des habitations américaines sont exposées à des risques graves ou extrêmes, indique le site immobilier dans un communiqué de presse.

Certains propriétaires subissent déjà les effets du changement climatique. L'an dernier, de la Grèce à l'Italie, des logements ont été détruits par des incendies de forêt, l'érosion côtière ou des pluies torrentielles.

Selon le réseau d'action climatique C40, si les émissions ne diminuent pas, 800 millions de personnes vivront dans des villes menacées par l'élévation du niveau de la mer.

Pour vous aider à prendre une décision informée, voici quelques risques liés au changement climatique à prendre en compte lors de l'achat d'une maison.

Vérifiez les antécédents météorologiques de la région : les fortes chaleurs peuvent entraîner des affaissements de terrain et des incendies de forêt

2023 a été l'année la plus chaude jamais enregistrée dans le monde, et les experts craignent que les températures n'augmentent encore en 2024.

Alors que nous sommes en passe de dépasser le seuil de réchauffement de 1,5 °C qui nous permettrait d'éviter les pires effets du changement climatique, les chaleurs extrêmes auront des répercussions sur tous les aspects de notre vie, de notre santé à nos maisons.

Les périodes prolongées de sécheresse et les températures élevées assèchent les sols, ce qui provoque leur contraction. Ce phénomène peut entraîner une instabilité et un affaissement du sol, ce qui peut conduire les bâtiments à se fissurer et à devenir instables. 

Le sol joue également un rôle de tampon contre la sécheresse et les inondations, deux phénomènes qui peuvent s'aggraver lorsque le sol devient trop sec.

Pensez aussi à vous renseigner sur l'état du sous-sol local. De nombreuses zones argileuses sont déjà concernées par des problèmes de fissures dans les bâtiments, particulièrement en France. 

Examinez l'historique des conditions météorologiques de la région où vous envisagez d'acheter pour déterminer à quelle fréquence les températures et l'humidité ont dépassé la moyenne au cours des dernières années.

Un temps anormalement chaud a d'autres effets inquiétants, comme le déclenchement ou l'exacerbation d'incendies de forêt, qui peuvent atteindre les propriétés situées à proximité de zones sauvages, en particulier si elles sont également touchées par la sécheresse.

En plus d'être inconfortable et dangereuse, les chaleurs élevées peuvent également entraîner des coûts de climatisation et d'entretien plus élevés, ce qui rend l'accession à la propriété plus onéreuse.

Vérifiez les défenses côtières : les inondations et l'érosion menacent les habitations

Nos océans se réchauffent également, ce qui entraîne la fonte des glaces et une élévation du niveau de la mer sans précédent, ainsi que des pluies et des tempêtes plus fréquentes et plus intenses.

Si vous envisagez d'acheter une propriété vulnérable à l'érosion côtière, vérifiez la présence de défenses côtières, telles qu'une digue, qui contribueront à la protéger. Mais n'oubliez pas que ces défenses pourraient ne plus être entretenues ou adaptées à l'avenir, ce qui aurait un impact sur la sécurité, la valeur et l'assurance de votre maison.

Les maisons construites sur ou près des rivières et des plaines inondables sont également extrêmement vulnérables au climat, car les changements climatiques entraînent des pluies plus abondantes et des tempêtes plus fréquentes et plus intenses. Les maisons inondées, même lorsqu'elles restent habitables, peuvent subir des dommages structurels et des moisissures nocives.

Les inondations dues aux eaux usées représentent un risque encore plus grave, qui peut être causé par des pluies excessives. Consultez les cartes locales des égouts et évitez d'acheter une maison construite au-dessus d'un égout par exemple afin de réduire les risques. Les compagnies des eaux déversent de plus en plus souvent les eaux usées dans les rivières lorsque les fortes pluies menacent la capacité de leurs réservoirs, ce qui augmente encore le risque d'inondations insalubres.

PUBLICITÉ

Les fortes pluies peuvent même entraîner la formation de gouffres. Soyez donc attentif aux dépressions circulaires au sol, aux affaissements, aux flaques d'eau profondes et aux fissures dans le sol autour de votre propriété.

Des maisons sont visibles depuis l'autre rive du lac Concordia, le lundi juillet 2009, sur le site du glissement de Nachterstedt, en Saxe-Anhalt (Allemagne).
Des maisons sont visibles depuis l'autre rive du lac Concordia, le lundi juillet 2009, sur le site du glissement de Nachterstedt, en Saxe-Anhalt (Allemagne).AP Photo/Matthias Rietschel

Vérifiez les antécédents éoliens de votre région : les vents violents peuvent causer des dégâts matériels

Les maisons menacées par les tempêtes et les inondations sont également susceptibles d'être endommagées par le vent. Si une propriété risque d'être exposée à des vents de plus de 80 km/h, elle pourrait nécessiter une couverture d'assurance spécialisée pour les ouragans.

Vous pouvez consulter l'historique des conditions météorologiques de votre région sur le site de données Visual Crossing.

Si vous envisagez d'acheter une maison dans une région sujette à des vents violents et à des tempêtes, vous devez également faire attention aux grands arbres qui pourraient tomber et causer des dommages à la propriété. Les vents extrêmes peuvent également attiser et propager les incendies de forêt, ce qui accroît les risques pour les habitations situées à proximité.

Les experts immobiliers doivent attirer l'attention des acheteurs sur ces questions lors de l'évaluation d'un bâtiment, car elles peuvent avoir une incidence sur l'évaluation et le prêt.

PUBLICITÉ

Vérifiez l'indice de qualité de l'air : la pollution peut avoir un impact sur les prix de l'immobilier

Bien que la mauvaise qualité de l'air ne constitue pas une menace directe pour votre logement, elle peut entraîner des problèmes de santé à long terme. Les biens immobiliers situés dans des zones où la qualité de l'air est médiocre sont donc moins attrayants et ont potentiellement moins de valeur.

Vérifiez le nombre moyen de jours de mauvaise qualité de l'air - ceux où l'indice de qualité de l'air est supérieur à 100 - dans la région où vous envisagez d'acheter.

Une mauvaise qualité de l'air peut également être le signe d'incendies de forêt, proches ou lointains, des vents transportant la fumée vers votre maison.

Elle peut également être due à un trafic routier important à proximité. Vérifiez que le logement que vous souhaitez habiter est accessible aux piétons et aux cyclistes, ainsi qu'aux transports publics. Non seulement la qualité de l'air s'en trouvera améliorée, mais vos propres émissions seront réduites.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Comment les stations de ski peuvent s'adapter face aux températures record ?

Le changement climatique menace ces spécialités culinaires, les producteurs s'adaptent

Votre ville est-elle verte ? Rzeszów en Pologne s'adapte au changement climatique