Plus d'un habitant sur quatre privé d'eau potable dans le monde

Une femme remplit son récipient avec de l'eau provenant d'un réservoir d'eau dans le bidonville de Kibera à Nairobi, au Kenya, le mardi 21 mars 2023.
Une femme remplit son récipient avec de l'eau provenant d'un réservoir d'eau dans le bidonville de Kibera à Nairobi, au Kenya, le mardi 21 mars 2023. Tous droits réservés Brian Inganga/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Sous la pression de la surconsommation et du changement climatique, les pénuries d'eau "tendent à se généraliser", faisant peser un "risque imminent" d'une crise mondiale de l'eau, met en garde un rapport de l'ONU.

PUBLICITÉ

C'est une scène quotidienne dans certains quartiers de Caracas. Des dizaines de personnes attendent pour remplir des bidons d'eau puisée dans des canalisations cassées.

"_Nous venons chercher de l'eau ici toutes les deux semaines pour boire. Et pour la maison, je dois la porter tous les jours parce que nous n'avons de l'eau qu'une fois par semaine et pendant deux heure_s", témoigne cet habitant.

Conférence de l'ONU sur l'eau

Pour des raisons diverses, la pénurie d'eau potable est une réalité dans plusieurs régions du monde. Une crise mondiale de l'eau est "imminente" alerte un rapport de l'ONU, alors qu'une conférence internationale s'ouvre ce mercredi à New York.

Richard Connor, spécialiste de la question est l'auteur principal de ce rapport. "Dix pour cent de la population mondiale vit actuellement dans des zones où le stress hydrique est élevé ou critique. Dans notre rapport, nous avons indiqué que jusqu'à 3,5 milliards de personnes vivent dans des conditions de stress hydrique au moins un mois par an", explique-t-il.

"Si rien n'est fait, entre 40 et 50% de la population continuera à ne pas avoir accès à des services d'assainissement et environ 20-25% à de l'eau potable", note-t-il. Et même si les pourcentages ne changent pas, la population mondiale grossit et le nombre de personnes touchées avec.

Manque de systèmes d'assainissement

En 2020, plus de 40% des eaux usées domestiques n'étaient pas traitées de façon sûre avant d'être rejetées dans l'environnement.

En outre, 2,3 milliards de personnes ne bénéficiaient pas de services d'hygiène de base, dont 670 millions sans aucune installation pour le lavage des mains. Et au moins deux milliards de personnes boivent de l'eau contaminée par des excréments.

Des conditions propices à la propagation du choléra, de la dysenterie, ou de la polio. En 2019, 1,4 million de morts auraient été causées par l'absence de services d'hygiène et d'assainissement adéquats. Mais les risques viennent aussi de polluants émergents comme les produits pharmaceutiques et chimiques, pesticides ou nanomatériaux.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Record mondial de température en mars pour le dixième mois consécutif : et en Europe ?

Le SF6, un gaz à effet de serre 24 000 fois plus puissant que le CO2

Lionel Messi rejoint un programme environnemental