PUBLICITÉ

Le réchauffement pousse des fourmis invasives vers le nord de l'Europe

Le réchauffement pousse des fourmis invasives vers le nord de l'Europe
Tous droits réservés euronews
Tous droits réservés euronews
Par Jeremy Wilks
Partager cet article
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Alors que les hivers sont de plus en plus doux et que les périodes de gel se raréfient en Europe, des fourmis invasives prolifèrent de plus en plus au nord. À Lyon par exemple, des scientifiques traquent ces espèces qui éradiquent leurs homologues indigènes.

PUBLICITÉ

Le réchauffement climatique a de nouveau été observé au mois de mai 2023 à travers les données rendues publiques par le Service Copernicus concernant le changement climatique.

Mai 23 : le deuxième mois de mai le plus chaud jamais enregistré au niveau mondial

Au niveau mondial, nous venons de vivre le deuxième mois de mai le plus chaud jamais enregistré. Les températures ont dépassé de 0,4°C, la moyenne pour la période 1991-2020.

Euronews / Copernicus
Les températures mondiales ont dépassé de 0,4°C, la moyenne pour la période 1991-2020Euronews / Copernicus

Jetons un œil aux principales caractéristiques de la carte des anomalies de température pour mai publiée par Copernicus. 

En Europe, les températures ont été généralement proches de la moyenne pour le mois.

Copernicus / ECMWF
Anomalies de température en mai 2023Copernicus / ECMWF

En Italie et dans les Balkans qui apparaissent en bleu dans le détail entouré sur cette même carte ci-dessous, il a fait plus frais. Ces pays ont aussi subi des inondations mortelles et dévastatrices le mois dernier.

Copernicus / ECMWF
Anomalies de température en mai 2023Copernicus / ECMWF

Pendant ce temps, de l'autre côté de l'Atlantique, il a fait plus chaud au Canada et dans le nord des États-Unis comme on peut le voir ci-dessous.

Copernicus / ECMWF
Anomalies de température en mai 2023Copernicus / ECMWF

On observe également un réchauffement dans le Pacifique où le phénomène El Niño, qui se traduit par des eaux plus chaudes, est de retour dans cette zone de l'océan (à voir sur la carte ci-dessous).

Copernicus/ECMWF
Anomalies de température en mai 23Copernicus/ECMWF

Dans le même ordre d'idées, si l'on considère les zones océaniques non couvertes de glace, mai 2023 a battu tous les records, avec la température de surface de la mer la plus élevée pour ce mois depuis le début des mesures par satellite (comme on peut le voir dans le graphique ci-dessous).

N'oublions pas que 90% de l'excès de chaleur dans notre atmosphère dû au réchauffement climatique est absorbé par les océans.

Copernicus / ECMWF
Températures de surface de la mer depuis 1979Copernicus / ECMWF

Des fourmis invasives prolifèrent plus au nord du fait de la hausse des températures

Avec le réchauffement, des espèces invasives de fourmis de Méditerranée sont aujourd'hui, capables de survivre plus au nord alors qu'en Europe, les hivers sont de plus en plus doux et les longues périodes de gel se raréfient.

De nouvelles colonies ont fait leur apparition dans l'ouest du continent, notamment dans la ville française de Lyon, comme nous le constatons dans un centre dédié aux arts et à la culture, situé sur un ancien site industriel. Nous rencontrons deux scientifiques de l'Université Claude Bernard Lyon 1 mandatés par les autorités locales pour les traquer.

Très vite, nous découvrons d'innombrables spécimens de l'espèce de fourmis appelée Tapinoma Magnum autour d'arbres importés. Néo Boinon, étudiant en écologie, explique que les plantes exotiques font partie des principaux moyens par lesquels les fourmis invasives atteignent de nouvelles villes. "Ce sont des arbres dans lesquels suffisamment de reines sont présentes et une fois qu'ils sont arrivés à un autre endroit, forcément, les reines sont bien, sont établies et elles dispersent leurs ouvrières partout," indique-t-il.

Euronews
Néo Boinon, étudiant en écologie, nous montre des arbres importés qui peuvent être responsables de l'arrivée des fourmis invasivesEuronews

La chasse aux fourmis se poursuit dans un bâtiment où nous rencontrons un artiste manga qui a été le témoin d'une invasion de fourmis cet hiver.

"Les fourmis ont commencé à venir sous l'évier et à longer le mur jusqu'à arriver dans notre atelier," nous montre-t-il. Les fourmis étaient probablement attirées par la nourriture et la chaleur. "Du fait qu'il y en avait des milliers comme cela, j'en avais parfois sur moi quand je travaillais au sol," se souvient-il, avec dégoût.

La Tapinoma Magnum est native du bassin méditerranéen et a aujourd'hui colonisé des zones urbaines en France, Belgique, Allemagne et aux Pays-Bas. Elle ne provoque pas de piqûres douloureuses, mais elle représente une nuisance pour les habitants et elle éradique les populations de fourmis indigènes.

Loïs Davy Aimar
L'invasion de son atelier par les fourmis filmée cet hiver par Loïs Davy AimarLoïs Davy Aimar

"Entre 100 et 200 espèces de fourmis ont déjà été apportées par la globalisation"

Nous nous rendons un parc, l'un des cinq sites de Lyon où la Tapinoma Magnum a pris le dessus.

Selon le scientifique Bernard Kaufmann, professeur associé d'écologie à l'Université Claude Bernard Lyon 1, l'Europe doit se préparer à accueillir davantage d'espèces invasives comme la fourmi électrique originaire d'Amérique du Sud, à mesure que la planète se réchauffe.

"On a entre 100 et 200 espèces de fourmis qui sont déjà des espèces que la globalisation a apportées partout dans le monde," fait-il remarquer. "Le changement climatique va bien sûr accélérer ce processus et favoriser l'installation d'espèces de plus en plus thermophiles - qui aiment la chaleur -, même dans nos latitudes tempérées," prévient-il.

PUBLICITÉ

Alors, comment se débarrasser des fourmis ? Des traitements chimiques peuvent être efficaces à petite échelle, mais la meilleure approche, c'est la prévention, en s'assurant que des espèces invasives n'ont pas colonisé des plantes et des arbres.

Journaliste • Jeremy Wilks

Partager cet article

À découvrir également

Pourquoi se plonger dans la mémoire du climat est important pour l'avenir

Hausse des niveaux de méthane : la réponse de la nature au réchauffement ?

Les fourmis de feu, une espèce dangereuse, détectées en Europe pour la première fois