EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Pourquoi se plonger dans la mémoire du climat est important pour l'avenir

Pourquoi se plonger dans la mémoire du climat est important pour l'avenir
Tous droits réservés euronews
Tous droits réservés euronews
Par Jeremy Wilks
Publié le
Partager cet article
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Depuis la Renaissance, à Bologne, des scientifiques rassemblent des informations sur notre planète. Aujourd'hui, la ville italienne abrite le plus important centre européen de stockage de données sur le climat, des informations essentielles pour envisager notre avenir.

PUBLICITÉ

Comme chaque mois, dans Climate Now, à voir dans le player ci-dessous, nous faisons le point sur les données climatiques les plus récentes et abordons les grands bouleversements qui touchent notre planète.

D'après les dernières données du Service Copernicus concernant le changement climatique, octobre 23 a été le mois d'octobre le plus chaud jamais enregistré.

Octobre 23 bat un record de chaleur

Les températures mondiales ont été supérieures de 0,8°C à la moyenne pour la période 1991-2020.

Anomalies des températures de l'air de surface en octobre 23 par rapport à la moyenne de ce mois pour la période 1991-2020
Anomalies des températures de l'air de surface en octobre 23 par rapport à la moyenne de ce mois pour la période 1991-2020ECMWF / Euronews

Sur le graphique ci-dessous montrant les températures annuelles depuis 1940, l'année 2016 détient actuellement le record, mais 2023 est aujourd'hui plus élevée. Ainsi, nous suivons une trajectoire qui devrait en faire la plus chaude jamais enregistrée.

Évolution des températures annuelles depuis 1940 jusqu'en octobre 23
Évolution des températures annuelles depuis 1940 jusqu'en octobre 23ECMWF / Euronews

En Europe, le mois d'octobre a été marqué par des conditions météo extrêmes. La tempête Babet s'est abattue sur le Royaume-Uni, l'Allemagne, le Danemark et la France, en faisant des victimes et en provoquant d'importantes inondations.

Des pluies plus abondantes en raison du réchauffement

Les climatologues affirment qu'avec le réchauffement de la planète, il faut s'attendre à des pluies plus abondantes lors de ce type d'événements.

"L'air chaud peut contenir davantage d'humidité," nous explique Rosie Oakes, climatologue au Met Office, le service national britannique de météorologie. "Pour chaque degré de réchauffement, on observe une augmentation de 7% de la quantité d'eau que l'air peut contenir," précise-t-elle. "S'agissant des précipitations, il y a davantage d'eau dans le système et donc, les pluies seront plus abondantes lorsqu'elles se produiront," indique-t-elle.

Les précipitations des tempêtes d'octobre se manifestent sur la carte européenne des anomalies de précipitations (à voir ci-dessous), par cette bande bleue allant de la péninsule ibérique à la Russie.

Anomalies de précipitations en Europe en octobre 23 par rapport à la moyenne de ce mois pour la période 1991-2020
Anomalies de précipitations en Europe en octobre 23 par rapport à la moyenne de ce mois pour la période 1991-2020ECMWF / Euronews

Bologne en Italie détient la mémoire du climat européen

À Bologne, en Italie, on trouve la plus ancienne université du monde et le plus important centre de stockage de données climatiques d'Europe. Il renferme le nombre colossal de quelque 700 pétaoctets d'informations.

Mais, en réalité, sur place, les plus grands esprits scientifiques d'Europe rassemblent des données sur notre planète depuis la Renaissance.

La professeure associée Monica Azzolini nous fait visiter le musée Palazzo Poggi de l'université.

"C'est l'une des nombreuses collections européennes du XVIe siècle qui a tenté de rassembler autant d'informations que possible sur la planète telle qu'elle était connue à l'époque," nous explique-t-elle.

"Aujourd'hui, nous nous appuyons davantage sur des données numériques, mais l'idée est exactement la même," fait-elle remarquer. "Il s'agit de donner un sens à notre planète, en rassemblant le plus d'informations possible à son sujet," renchérit-elle.

Monica Azzolini nous fait visiter le musée Palazzo Poggi de l'université de Bologne
Monica Azzolini nous fait visiter le musée Palazzo Poggi de l'université de BologneEuronews

Des données utiles pour "prendre des décisions"

Aujourd'hui, cette quête de compréhension de la Terre et de prévision précise de l'avenir se poursuit au Tecnopolo di Bologna où se trouve le centre de stockage des données climatiques de l'Europe.

La climatologue Susanna Corti utilise souvent les informations stockées dans ses immenses salles de serveurs. Le centre dispose d'un ensemble complet de données datant de 1940 à aujourd'hui, retraçant toute l'histoire de la météo et du climat de la planète.

Les serveurs contiennent des informations utiles pour gérer l'impact du changement climatique sur l'agriculture, les villes, la santé et même la production d'énergie propre.

"De nombreux autres secteurs dans la société ou au niveau économique peuvent utiliser ce type de données, par exemple pour la production d'énergie," explique Susanna Corti. "Elles peuvent aider à planifier les grandes centrales éoliennes ou même d'autres types d'énergie renouvelable comme l'énergie solaire," dit-elle.

La climatologue Susanna Corti souligne l'importance des données sur le climat pour toute une diversité de secteurs
La climatologue Susanna Corti souligne l'importance des données sur le climat pour toute une diversité de secteursEuronews

Des scientifiques comme Susanna ont utilisé ces données pour simuler l'avenir de notre climat. Elle nous montre un scénario d'émissions élevées et un scénario d'émissions faibles, illustrant le réchauffement de notre planète si nous ne faisons rien pour réduire les gaz à effet de serre. "Ce n'est qu'un exemple," reconnaît-elle. "Mais tous ces éléments sont nécessaires pour prendre des décisions," souligne-t-elle.

PUBLICITÉ

Dans le passé déjà, on pensait que "changer les choses pouvait entraîner des problèmes"

Le centre de stockage des données climatiques permet de tirer de précieux enseignements du passé récent. Mais, si nous nous tournons vers nos ancêtres de la Renaissance, dont les œuvres précieuses sont conservées à Bologne, que pouvons-nous apprendre d'eux ?

Monica Azzolini a son point de vue sur la question. "Je pense que l'une des leçons du passé," indique-t-elle, "c'est qu'ils croyaient que la Terre était un être vivant, qu'ils faisaient partie de cet environnement et que changer les choses pouvait entraîner des problèmes."

Journaliste • Jeremy Wilks

Partager cet article

À découvrir également

Hausse des niveaux de méthane : la réponse de la nature au réchauffement ?

Comment le changement climatique menace les sites du patrimoine mondial ?

Le réchauffement pousse des fourmis invasives vers le nord de l'Europe